•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travailleurs réintègrent le chantier de la Romaine-4

Vue de haut, le chantier de la Romaine-4.

Des travailleurs peuvent commencer à réintégrer le chantier puisque cela fait plus de quatorze jours qu'il n'y a pas eu de nouveaux cas de COVID-19 liés à l'éclosion (archives).

Photo : Radio-Canada / Maxime Bertrand

Hydro-Québec confirme que 48 travailleurs ont réintégré le chantier de la Romaine-4 dimanche, après quatorze jours sans nouveau cas de COVID-19 chez les travailleurs.

Une éclosion de 26 cas de COVID-19 a été signalée à la fin du mois d'avril dans ce milieu de travail en Minganie, forçant l'évacuation préventive de près de la moitié des travailleurs du chantier de la Romaine.

On touche du bois parce qu'effectivement, on n'a pas eu de cas supplémentaire au chantier depuis le 2 mai.

Une citation de :Francis Labbé, porte-parole d'Hydro-Québec

Francis Labbé, porte-parole d'Hydro-Québec, précise qu'à partir de lundi, environ 70 travailleurs par jour reviendront sur le chantier, tout au long de la semaine.

Le porte-parole estime que d'ici la fin du mois, 450 travailleurs réintégreront le chantier de la Romaine-4. Les travaux devraient reprendre leur vitesse normale dans les deux prochaines semaines.

Mesures sanitaires resserrées

Francis Labbé assure que les mesures sanitaires pour contrer la COVID-19 seront renforcées au chantier. Par exemple, les travailleurs devront passer un test de dépistage au moment de leur arrivée ainsi que cinq jours après leur arrivée.

De plus, les quelque 70 travailleurs qui avaient été identifiés comme étant plus à risque d'avoir été exposé à une personne infectée devront passer un test de dépistage dans leur région d'origine avant d'arriver sur le chantier.

Par ailleurs, lorsque les travailleurs voyageront vers le chantier, les arrêts dans les différentes municipalités de la Côte-Nord seront limités au maximum.

Les travailleurs qui vont arriver par la route à partir de Sept-Îles vont devoir faire partie d'un convoi routier et éviter les arrêts en Minganie, et même chose pour les travailleurs qui arrivent par avion, explique Francis Labbé.

Hydro-Québec soutient qu'elle a travaillé conjointement avec la santé publique pour la réintégration des travailleurs au chantier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !