•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 52 % de la population régionale vaccinée

Une infirmière donne un vaccin à une femme

Le cap du 50 % a été atteint dimanche dans la région.

Photo :  CBC / Ben Nelms

Plus de la moitié de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19.

Lundi, le taux de vaccination régional a atteint 51,8 %, ce qui dépasse la moyenne provinciale de 49 %.

C’est notre bulletin du lundi matin, on est très fiers , a fait valoir Marc Thibeault, directeur de la campagne de vaccination régionale et directeur général adjoint au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS).

Quant au chiffre magique de 75 %, souvent évoqué à titre de référence en vue de l’atteinte de l’immunité collective, la région fait aussi bonne figure. Les trois quarts des 40 ans et plus ont reçu au moins une première dose de vaccin.

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean estime que 50 % des jeunes de 18 à 24 ans, à qui la vaccination est offerte depuis vendredi, ont déjà réservé leur dose.

Les gens continuent à comprendre que la vaccination, c’est un exercice de solidarité.

Une citation de :Marc Thibeault

La campagne destinée aux 12 à 17 ans commencera en juin, mais les autorités de santé publique attendent les directives ministérielles, probablement émises vendredi, avant de préciser le calendrier.

On a dégagé des plages horaires disponibles spécifiquement pour les écoles. Elles vont nous faire des propositions parce qu’il faut savoir qu’elles ont des contraintes. Il y a des examens à cette période-là. Les écoles vont s’adapter à nos sites et nous, on va s’adapter à leurs horaires , explique le directeur.

Les jeunes seront transportés par autobus vers les divers centres de vaccination de la région. Une logistique imposante doit être mise en place et les discussions entre le CIUSSS, les centres de services scolaires et les écoles privées se poursuivent.

Le vaccin produit par Pfizer, le seul homologué pour leur catégorie d’âge, sera administré aux adolescents. Le CIUSSS a d'ailleurs réservé un nombre suffisant de doses, lesquelles sont attendues au début de juin. Des doses de Moderna ont été transférées à la clientèle adulte afin de conserver les doses allouées de Pfizer pour les élèves.

Ratés

Marc Thibeault reconnaît que certains ratés ont été rencontrés au cours de la fin de semaine, alors que des gens se sont présentés trop tôt pour leur rendez-vous.

On va proposer des choses pour éliminer les files d’attente. Ça ne nous plaît pas. Ça ne donne rien parce que nous, on respecte quand même les rendez-vous. […] On augmente les risques de contamination et on ne veut pas ça. On va trouver une solution. C’est notre priorité aujourd’hui, assure le directeur de la campagne.

Environ 17 000 doses seront administrées dans la région cette semaine. Le seuil du 55 % devrait être atteint la semaine prochaine, croit Marc Thibeault. S’ajouteront les deuxièmes doses destinées aux personnes vivant dans une résidence pour personnes âgées (RPA).

Alors que l'été transmet les premiers signaux de son arrivée prochaine, le CIUSSS enregistre un nombre plus élevé d’annulations de rendez-vous qu’à l’habitude pour les deux derniers jours. Les changements de méthodes pour la prise de rendez-vous et l’ouverture rapide de nouvelles tranches d’âge pourraient aussi expliquer le fait que certaines personnes ne se soient pas présentées.

On est au carrefour de la première et de la deuxième dose. On veut vraiment garder les gens motivés pour qu’ils reviennent à la deuxième dose. C’est un exercice qu’on doit faire comme collectivité , conclut Marc Thibeault.

Avec Annie-Claude Brisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !