•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La couverture vaccinale progresse à Ottawa et dans l'est ontarien

Une femme de 24 ans reçoit une dose du vaccin contre la COVID-19 dans une clinique de Mississauga, en Ontario, le 4 mai 2021.

Le gouvernement ontarien a annoncé que toutes les personnes âgées de 18ans et plus pourront prendre rendez-vous pour obtenir une première dose du vaccin contre la COVID-19 à compter de mardi.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

De jeunes adultes d'Ottawa et de l'est ontarien sont heureux de finalement pouvoir prendre rendez-vous pour obtenir le vaccin contre la COVID-19. Le gouvernement en fait l'annonce lundi, alors que la couverture vaccinale ne cesse de s'étendre dans la province.

Le gouvernement ontarien a annoncé que toutes les personnes âgées de 18 ans et plus pourront prendre rendez-vous pour obtenir une première dose du vaccin contre la COVID-19 à compter de mardi.

La province a choisi de devancer la date à laquelle les plus jeunes pourront se faire vacciner en raison d'importantes livraisons qui sont attendues dans les prochaines semaines.

Il s’agit d’une excellente nouvelle, selon Sacha Goyette, un jeune étudiant d'Hawkesbury. Pour lui, la vaccination est la meilleure solution pour que la pandémie finisse au plus vite.

Le jeune homme, né en 2003, fait partie de la population visée, mais comme il a déjà été vacciné avec une dose restante de la clinique de vaccination où il fait du bénévolat, c’est pour ses amis qu’il se réjouit.

Ce dernier affirme que tous comptent se faire vacciner.

Je pense que tout le monde devrait le faire, ça va vraiment valoir la peine.

Une citation de :Sacha Goyette

M. Goyette commencera sa première année à l'Université de Montréal à l’automne. Il explique que l’établissement a déjà annoncé que certains cours se feraient en ligne. C'est certain que ça, ce n'est pas plaisant pour ma première année, mais j'espère vraiment qu’on va pouvoir avoir le plus de cours en présentiel possible, ajoute-t-il.

Le plus vite tout le monde est vacciné, le plus rapidement on va pouvoir retourner à la normale, revoir nos amis, résume le jeune homme, ajoutant qu'il a toujours espoir de revoir ses amis le jour de leur remise des diplômes.

Médecin des maladies infectieuses à l’Hôpital général de Kingston et professeur associé au département de médecine de l’Université Queen’s, le Dr Santiago Perez, accueille chaleureusement la décision du gouvernement, mais il estime que la province doit absolument continuer de vacciner en priorité les zones chaudes.

Il faut accélérer la vaccination et continuer de vacciner les endroits les plus touchés par la COVID-19, explique-t-il en entrevue. M. Perez croit qu'il faut faire un dernier effort dans ces zones pour y juguler la pandémie.

Un homme arborant un pull noir sourit en direction de l'appareil photo.

Le Dr Santiago Perez Patrigeon, médecin des maladies infectieuses à l’Hôpital général de Kingston et professeur associé au département de médecine de l’Université Queen’s (archives)

Photo :  Santiago Perez Patrigeon

Ce dernier insiste aussi sur le fait qu’il n’y a pas de chiffre magique pour l’immunité collective et qu'il faut donc permettre à la population de se faire vacciner rapidement.

Lors d'un point de presse, lundi après-midi, le médecin hygiéniste du Bureau de santé de l'Est de l'Ontario (BSEO), le Dr Paul Roumeliotis a indiqué que 53 % de la population de plus de 18 ans a déjà été vaccinée dans l'est ontarien.

On est rendu à presque 89 000 vaccins de données dans la région.

Une citation de :Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du Bureau de santé de l'Est de l'Ontario

D'ailleurs, le Dr Roumeliotis estime que la vaccination continuera de progresser rapidement. Il croit même qu'on pourra devancer graduellement les deuxièmes doses, puisque 68 % de la population sera vacciné d'ici au 31 mai et que les livraisons de doses doivent se poursuivre.

Plus on approche les 70 %, plus ça va être facile de diminuer les restrictions, fait-il aussi valoir. Pour prêter main-forte à l'effort de vaccination dans l'est ontarien, 44 nouvelles pharmacies réparties sur le territoire recevront des doses dans les deux prochaines semaines.

Le Dr Roumeliotis assure que dès que les pharmacies recevront leurs doses, il sera possible de prendre rendez-vous.

Une première moitié de faite à Ottawa

La Ville d’Ottawa rapporte, sur le site de Santé publique Ottawa (SPO), que 51 % de sa population éligible a reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID-19, soit 438 718 résidents.

Dans une courte vidéo publiée sur Twitter, le maire de la ville, Jim Watson se félicitait déjà, dimanche, qu’Ottawa ait franchi une étape importante dans sa lutte contre la COVID-19, en dépassant le seuil de 50 %.

SPO précise également que 4 % de sa population éligible a même reçu deux doses du vaccin, soit 30 360 résidents. Ottawa s'attend à recevoir environ 215 000 doses du vaccin de Pfizer au mois de juin.

La vaccination va bon train en Outaouais

De l'autre côté de la rivière des Outaouais, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais soutient que la région connaît une bonne cadence de la vaccination.

Par courriel, le CISSS de l'Outaouais a indiqué que la couverture vaccinale est établie à 48,3 %. La vaccination est disponible pour les 18 ans et plus depuis vendredi dernier, en Outaouais.

Présentement, c'est 7500 rendez-vous qui ont été pris depuis l'ouverture aux 18-24 ans.

Une citation de :Extrait d'un courriel du CISSS de l'Outaouais

Pour l'instant, 17,4 % des 18 à 24 ans ont été vaccinés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !