•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réseau social Parler, banni après l’émeute au Capitole, est de retour dans l’App Store

Une personne aux cheveux longs regarde l'écran d'un ordinateur portable sur lequel est affichée la page d'accueil du réseau social Parler.

Parler se présente comme un champion de la liberté d'expression. Le réseau social est surtout apprécié de la droite conservatrice américaine.

Photo : AFP / Getty Images / Olivier Douliery

Radio-Canada

Les propriétaires d’iPhone et d'iPad peuvent à nouveau télécharger dans l’App Store l’application Parler, un réseau social prisé de la droite américaine et banni dans la foulée de l’invasion du Capitole, survenue le 6 janvier.

Le géant à la pomme avait déjà autorisé le mois dernier la réadmission du controversé réseau social dans son catalogue d’applications à la suite d'une mise à jour de ses politiques de modération.

Toute l’équipe de Parler a travaillé fort pour répondre aux inquiétudes manifestées par Apple sans compromettre notre mission première, a indiqué le PDG par intérim de Parler, Mark Meckler. Ce dernier sera par ailleurs remplacé par George Farmer, selon ce qu’a annoncé l’entreprise lundi.

Depuis sa création, en 2018, Parler se présente comme un champion de la liberté d’expression et un adversaire de la censure idéologique. Pour être admis à nouveau dans l’App Store, le réseau social a dû faire des compromis sur cette question.

Sur iOS, on aurait accès à une version édulcorée de l’application, ou un Parler Light, selon ce qu’aurait affirmé au Washington Post la responsable des politiques publiques de l’entreprise, Amy Peikoff. Les messages jugés « haineux » ne seraient pas visibles sur les appareils Apple.

Tout ce qui est permis sur Parler, mais interdit sur la version iOS de l’application, demeurera accessible sur la version pour les fureteurs Internet ou pour les appareils Android, a affirmé par courriel Mark Meckler à l’agence Reuters. C’est une situation gagnant-gagnant pour Parler, les personnes qui l’utilisent et la liberté d’expression.

Parler, qui avait gagné en popularité dans les derniers mois de la présidence Trump, avait disparu du web pendant des semaines après qu’Amazon eut retiré ses services d’hébergement à l’entreprise en janvier.

Le réseau social est revenu en ligne en février. S’il fait son retour dans l’App Store, il demeure exclu du Play Store de Google, mais les propriétaires d’un appareil Android peuvent tout de même télécharger l’application par d’autres moyens.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !