•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les photos de 6 gangsters dangereux pour la population dévoilées à Vancouver

Les incidents violents liés aux gangs sont « bien loin d'être résolus », selon les autorités.

Garinder Deo, 35 ans; Harjit Deo, 38 ans; Barinder Dhaliwal, 38 ans; Meninder Dhaliwal, 28 ans; Ekene Anigbo, 22 ans et Damion Ryan, 41 ans.

Les autorités croient que les six hommes sont ciblés par des groupes rivaux qui pourraient agir dans des lieux publics de Vancouver dans les jours, semaines ou mois à venir.

Photo : Service de police de Vancouver

Radio-Canada

La police de Vancouver publie les noms et les photos de 6 membres de gangs pour prévenir la population des risques de se trouver en leur présence même en public, car ils sont ciblés par des gangs rivaux. Les policiers affirment que l'escalade de violence qui sévit dans la région métropolitaine « est loin d'être terminée ».

Les autorités croient que Garinder Deo, Harjit Deo, Barinder Dhaliwal, Meninder Dhaliwal, Ekene Anigbo, et Damion Ryan sont ciblés par des membres de clans adverses et pourraient être tués avec une violence extrême dans des lieux publics.

Chaque jour, ces gangsters vont à l'épicerie, au restaurant, dans un espace public, et cela représente une menace importante pour la population, rappelle le chef adjoint des opérations du service de police, Howard Chow.

Ma plus grande inquiétude liée à la violence des gangs, c'est qu’une personne innocente soit blessée ou tuée lors d’une fusillade, ajoute le chef de la police de Vancouver, Adam Palmer. Un passant a d'ailleurs été blessé le 9 mai dernier à Burnaby au cours d’une fusillade dans laquelle est mort un homme de 19 ans.

La liste dévoilée lundi n’est pas exhaustive, précise Adam Palmer, mais les Vancouvérois doivent en prendre connaissance pour mieux se protéger. J’espère que ce que nous publions donnera des munitions au public, ajoute-t-il.

Des agents de la GRC discutent sur la scène d'une fusillade.

Des agents de la GRC discutent sur la scène d'une fusillade qui a fait un mort de deux blessés, à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dick

Une violence qui pourrait empirer

Il y a eu 21 meurtres et 20 tentatives de meurtre liés aux gangs de rue dans le Grand Vancouver en 2021, selon Adam Palmer.

Depuis le mois d'avril, 7 de ces meurtres ont eu lieu dans des endroits publics achalandés, souvent en plein jour et devant des témoins.

Historique des 7 fusillades mortelles survenues dans des lieux publics du Grand Vancouver depuis le 20 avril 2021 :

  • 20 avril : un homme de 20 ans est abattu dans un parc à Coquitlam.

  • 21 avril : un homme est mortellement atteint par balles devant un complexe sportif à Langley.

  • 24 avril : un homme de 51 ans est tué devant un restaurant du quartier portuaire Coal Harbour, à Vancouver.

  • 1er mai : un agent correctionnel est tué dans le stationnement à l'extérieur d'un centre commercial à Delta.

  • 8 mai : un homme de 28 ans connu des forces de l’ordre est abattu à bout portant à l’aéroport international de Vancouver.

  • 9 mai : un homme de 19 ans est abattu, et un passant est blessé par balles devant un commerce à Burnaby.

  • 13 mai : un homme meurt et deux personnes sont blessées lors d'une fusillade devant un centre commercial de Burnaby.

Même si les autorités assurent que « tous les moyens sont pris pour endiguer l'escalade de violence », Adam Palmer reconnaît que la situation pourrait s'envenimer et qu'elle est bien loin d'être résolue .

En plus des activités menées dans l'ombre et le déploiement d'une équipe opérationnelle spéciale, la présence policière sera augmentée et bien visible, promet Howard Chow. J’espère que ça pourra offrir un certain réconfort au public.

Je veux être clair : je veux rendre la situation vraiment difficile pour ces gangsters à Vancouver.

Une citation de :Howard Chow, chef adjoint des opérations, VPD
Des voitures de police à l'aéroport de Vancouver.

Le meurtre de Karman Grewal, 28 ans, à l'aéroport de Vancouver le 9 mai dernier a causé une commotion dans le secteur.

Photo : maggie macpherson/cbc / Maggie MacPherson

Des récompenses pour les informations

Les autorités annoncent par ailleurs la mise en oeuvre d’une campagne de sensibilisation pour inciter le public à fournir des informations à la police de façon anonyme.

L’organisme Crime Stoppers bénéficiera d'un financement de 200 000 $ et offrira une récompense de 50 000 $ à quiconque donne de l’information menant à l’arrestation d’un criminel, la saisie de drogues ou d’armes à feu, la découverte de biens volés ou de fausses réclamations d’assurances.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !