•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malmenée par la pandémie, l'Inde est balayée par le cyclone Tauktae

Un motocycliste roule dans une rue inondée.

Le cyclone Tauktae a déversé des trombes d'eau sur Mumbai lundi.

Photo : AP / Rajanish Kakade

Associated Press

Un puissant cyclone né dans la mer d'Oman a touché terre lundi sur la côte ouest de l'Inde, quelques heures après que les autorités eurent évacué des centaines de milliers de personnes et suspendu la vaccination contre la COVID-19 dans un État.

Le cyclone Tauktae, la tempête la plus puissante à avoir frappé la région depuis plus de deux décennies, s'est abattu dans l'État du Gujarat, avec de fortes pluies, une onde de tempête violente et des vents soutenus atteignant 165 km/h, a déclaré le Service indien de météorologie.

Au moins 12 personnes étaient mortes avant même que la tempête ne touche terre et des centaines de milliers ont été évacuées, un processus compliqué par la pandémie. Les météorologues avaient mis en garde contre des dégâts qui pourraient être causés par les vents, les pluies diluviennes et les inondations.

La puissante tempête arrive au moment où l'Inde combat l'une des pires éclosions de coronavirus de la planète, et on craint que chaque catastrophe ne vienne aggraver l'autre. Le cyclone a déjà entraîné la suspension de certains efforts de vaccination et le virus pourrait se propager plus facilement dans des refuges d'urgence bondés.

Les mesures de confinement, quant à elles, pourraient interférer avec les opérations de secours après la tempête. Le cyclone pourrait détruire des routes et sectionner des chaînes d'approvisionnement cruciales pour acheminer les vaccins et les équipements médicaux jusqu'aux patients.

Dans le Gujarat, la campagne de vaccination a été suspendue pour deux jours et les dirigeants essaient d'évacuer des centaines de milliers de personnes vers des refuges d'urgence. Le ministre en chef de l'État, Vijay Rupani, a demandé aux responsables de s'assurer que l'approvisionnement en oxygène des hôpitaux ne serait pas interrompu.

L'aéroport de Mumbai fermé

Dans le Maharashtra, au moins six personnes ont été tuées, selon l'agence Press Trust of India. La capitale de l'État, Mumbai, a été frappée par de fortes pluies et des vents violents, obligeant les autorités à suspendre les activités à l'aéroport principal de la ville.

Les bateaux de pêche au large des côtes des deux États sont rentrés à leur port. Des milliers de secouristes, des navires et des avions ont été déployés pour des opérations de secours.

La pluie de la tempête avait tué six personnes dans les États du Kerala, du Karnataka et de Goa au cours du week-end, avant de se déplacer le long de la côte ouest.

Une voiture écrasée par des branches d'arbre.

De nombreux arbres ont été déracinés ou cassés par les forts vents sur la côte ouest de l'Inde.

Photo : AP / Rajanish Kakade

Les mesures de confinement pourraient ralentir les opérations de secours, et les dommages causés par la tempête pourraient détruire les routes et couper les lignes d'approvisionnement vitales pour les vaccins et les fournitures médicales nécessaires aux patients infectés par le coronavirus.

Les dommages causés par la tempête sont également susceptibles de faire particulièrement mal aux pauvres, qui sont déjà poussés à bout par l'impact économique du virus.

Double catastrophe

Le directeur de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour le sud de l'Asie, Udaya Regmi, disait plus tôt lundi que le cyclone constitue une double catastrophe pour des familles qui ont déjà été touchées par la COVID-19 et par la perte de leurs proches.

Les impacts potentiels du cyclone Tauktae sont épouvantables, alors que cette tempête monstrueuse menace l'État du Gujarat. Tout doit être mis en oeuvre pour protéger les gens de cette tempête dangereuse et de la pandémie qui fait rage.

Une citation de :Udaya Regmi, directeur de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

La côte occidentale de l'Inde est habituée aux cyclones destructeurs, que les changements climatiques rendent plus puissants plutôt que plus fréquents.

En mai 2020, une centaine de personnes ont été tuées quand le cyclone Amphan a ravagé la région, privant des millions de résidents d'électricité. Il s'agissait de la tempête la plus puissante à fouetter l'Inde en plus de dix ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !