•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois chefs d’entreprise autochtones s’intéressent au nucléaire

Le symbole représentant l'énergie nucléaire.

Les petits réacteurs nucléaires pourraient fournir de l'énergie à des communautés éloignées (archives).

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Les chefs d'entreprise de Kitsaki Management, Athabasca Basin Development et Des Nedhe ont signé un protocole d’entente attestant leur soutien au développement de petits réacteurs modulaires en Saskatchewan.

Les engins mobiles dont il est question génèrent de 50 à 300 mégawatts d’électricité à partir de fission nucléaire. Les centrales nucléaires en produisent au-delà de 800.

Ces modules représentent un moyen de sortir de la crise climatique, explique le président-directeur général du groupe Des Nedhe, Sean Willy.

L'énergie nucléaire, adoptée de façon plus répandue en Europe, représente une solution de rechange écoénergétique aux combustibles fossiles. Ils sont également moins coûteux que d'autres sources d'énergie propre.

La Saskatchewan a déjà signé des accords avec l’Ontario, l’Alberta et le Nouveau-Brunswick afin d’explorer les avenues potentielles des petits réacteurs modulaires. Le premier module en Saskatchewan devrait être fonctionnel en  2032.

Selon une étude de faisabilité menée par Ontario Power Generation, Bruce Power, NB Power et SaskPower, ces sources mobiles d’énergie peuvent répondre aux besoins spécifiques de communautés en régions éloignées.

Plan d'un petit réacteur modulaire.

En 2018, Ressources naturelles Canada estimait la valeur potentielle des petits réacteurs modulaires à 5,3 milliards de dollars d'ici 2040.

Photo : Source : Global First Power

Nous voulons participer à ce dialogue, explique Sean Willy.

Trop souvent, les Premières Nations, les Métis et les Inuit sont les derniers à se retrouver à la table de négociation. Avec le nucléaire, on tient à changer la donne, affirme le PDG de Des Nedhe, la plateforme de développement économique de la Première Nation English River.

La Saskatchewan est la principale source d’uranium au pays, alors que le Canada est le troisième producteur mondial (9 %), derrière l’Australie (28 %) et le Kazakhstan (15 %).

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !