•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ville ontarienne songe à distribuer gratuitement des produits d'hygiène féminine

Des boîtes de serviettes hygiéniques et de tampons dans le tiroir d'un classeur.

Des produits menstruels seraient disponibles dans les installations récréatives de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Radio-Canada

L'administration de la Ville de Thunder Bay présentera au conseil municipal de lundi soir des options pour la mise en œuvre d’un programme qui fournirait des produits menstruels dans les installations récréatives comme les arénas, les piscines et les bibliothèques.

Un certain nombre d'autres municipalités ont déjà adopté des programmes similaires, et la conseillère municipale Shelby Ch'ng croit que Thunder Bay devrait suivre l'exemple de celles-ci.

Cela peut être une expérience assez difficile lorsque vous êtes prise quelque part et que vous n'avez pas les bons produits sanitaires sur vous, affirme-t-elle. Devoir demander de l'aide à quelqu'un, pour quelque chose que vous ne pouvez vraiment pas contrôler, amène un sentiment de vulnérabilité.

La conseillère Shelby Ch'ng derrière un podium.

La conseillère municipale Shelby Ch'ng croit que le sentiment de vulnérabilité lié aux menstruations peut être facilement atténué en offrant des produits menstruels gratuits.

Photo : CBC/Jeff Walters

La première option consiste à installer des distributeurs de produits menstruels dans toutes les toilettes pour femmes ou non genrées des installations de loisirs, à un coût estimé à 65 800 dollars la première année, puis à 41 400 dollars par année pour l’approvisionnement.

La deuxième option consisterait à installer des distributeurs uniquement dans certaines toilettes de chaque installation, au même coût annuel pour l’achat des produits, mais avec un coût inférieur pour l’installation initiale, soit 49 800 $.

La troisième option, que l'administration ne recommande pas, consisterait à fournir les produits à un comptoir de service ou à un bureau où les usagers devraient faire la demande au personnel.

Mme Ch'ng affirme qu'elle préférait la première option, qui a été ciblée par l'administration comme offrant le plus large accès aux produits.

Une opinion partagée par Danielle Kaftarian, responsable des opérations pour The Period Purse, une organisation caritative qui s'efforce de réduire la stigmatisation entourant les menstruations et d'élargir l'accès à des produits menstruels gratuits.

Nous aimerions que ces produits soient disponibles au moment où les gens en ont besoin, dans le plus grand nombre possible de toilettes, explique-t-elle.

Il est également important de fournir des produits menstruels gratuits, car leur prix peut être un obstacle, ajoute Mme Kaftarian.

La Ville pourrait lancer le programme pilote plus tard cette année, une fois que l’allègement des restrictions liées à la COVID-19 permettra la réouverture des installations récréatives, selon Franco Marchese, directeur des installations de la ville.

Le programme se poursuivrait pendant toute l'année 2022, après quoi le programme sera évalué pour déterminer s'il doit être maintenu.

Avec les informations d'Amy Hadley de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !