•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Critiqué pour des propos transphobes, Cam Bird supprime son message d'excuse en ligne

Photo de l'agent immobilier de Saskatoon Cam Bird sur le site web de RE/MAX.

L'agent immobilier Cam Bird a affirmé dans sa publication, supprimée depuis, qu'il allait suivre des ateliers de sensibilisation sur les problèmes liés à la discrimination.

Photo : remax.ca

Radio-Canada

L’agent immobilier de Saskatoon Cam Bird a supprimé une publication Facebook dans laquelle il présentait ses excuses à la suite de propos jugés transphobes publiés sur Twitter.

Le 13 mai, l’agent immobilier à la tête de l’entreprise familiale Bird Realty, affiliée à RE/MAX Saskatoon Realtors, avait insinué sur Twitter que l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, aurait changé de sexe.

J’ignorais à quel point ces commentaires peuvent être blessants, non seulement à l’endroit de la Dre Tam, mais aussi pour les membres de la communauté trans, pouvait-on lire cette fin de semaine sur la page Facebook du courtier immobilier. La publication a été supprimée depuis.

Les gazouillis avaient suscité l’opprobre sur les réseaux sociaux. Le directeur de l'organisme OUTSaskatoon, Jack Saddleback, avait demandé que Cam Bird présente des excuses publiquement.

Une pancarte de l'agent immobilier Cam Bird, à Saskatoon. Ce dernier fait face à une polémique après la parution de commentaires homophobes et transphobes.

RE/MAX n'a pas encore réagi aux propos de l'agent immobilier Cam Bird.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

L’Association des agents immobiliers de la Saskatchewan s’était dissociée des propos de l’agent, affirmant que ceux-ci ne représentaient pas les valeurs de l’organisation.

Dans la publication Facebook de Cam Bird, celui-ci promettait d’assister à des ateliers de sensibilisation à l’égard des questions de discrimination au sein de la société.

Ses propos transphobes s’ajoutaient aux nombreuses publications dénonçant les mesures sanitaires, qui ont fait réagir Norm Fisher, également agent immobilier à Saskatoon.

Moi non plus, je n’aime pas porter de masque, mais c’est un petit inconvénient. Il y a des gens qui tombent vraiment dans des spirales infernales sur les réseaux sociaux, explique Norm Fisher. 

Les commentaires à propos de l’identité de genre ou l’orientation sexuelle des autres, ce n’est jamais approprié. Il vaut mieux rester silencieux lorsqu’on ne maîtrise pas ces sujets, ajoute-t-il.

Avec les informations de Jason Warick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !