•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un résident d’Ottawa court pour remercier les travailleurs de première ligne

Le coureur tient dans sa main un affiche sur laquelle il est écrit, en anglais, « Merci aux travailleurs de première ligne, des héros ».

Mike Herzog accueille les travailleurs de la santé de première ligne à leur arrivée à l 'Hôpital d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Brian Morris

Radio-Canada

Mike Herzog est un fonctionnaire fédéral le jour, mais aux premières heures de la matinée jusqu'à la fin mai, il court des kilomètres pour remercier les travailleurs de la santé de première ligne. Selon lui, ils ne sont rien de moins que des héros.

M. Herzog s'est engagé à parcourir 14 kilomètres par jour autour du campus général de l'Hôpital d'Ottawa et du CHEO. Son initiative fait partie d'un mouvement bénévole plus vaste appelé Ottawa Heroes.

Je ne peux pas sauver des vies, mais au moins je peux soutenir les gens qui le font, a déclaré le coureur de 47 ans.

M. Herzog file le long des trottoirs et des pistes cyclables portant un signe de remerciement bilingue. Lorsqu'il rencontre le personnel de l'hôpital pendant le changement de quart de travail de 7 heures du matin, il leur dit merci .

Après plus d’un an de pandémie, les manifestations de gratitude ont diminué dans la communauté, selon lui,  même si le sentiment d'appui demeure.

Je comprends la fatigue [...] mais c'est bien trop important avec cette troisième vague, et toutes les vagues qu’ils ont endurées, pour ne pas sortir et exprimer notre gratitude.

Un homme court avec une affiche en main.

Mike Herzog parcourt un kilomètre de plus sur les sentiers près de L'Hôpital général d'Ottawa.

Photo : Gracieuseté : Michael Stashin

La distance qu'il parcourt chaque jour est symbolique. Cela représente les 14 mois que nos travailleurs de première ligne ont combattu la COVID-19, précise M. Herzog.

M. Herzog a déclaré qu'il pouvait dire si un membre du personnel de l'hôpital commence ou termine son quart de travail par son langage corporel.

Quand ils sortent, vous pouvez voir qu'ils sont épuisés, a-t-il déclaré.

Je sais qu'ils ne se sentent pas tous comme des héros, je sais qu'ils ne veulent pas être des héros, mais ils sont ici tous les jours et cela fait d'eux des héros pour moi.

L'épouse de Mike Herzog, Geneviève, est ergothérapeute au service d'oncologie chirurgicale de l’hôpital général d’Ottawa et travaille également à l’unité de soins intensifs.

Elle se présente tous les jours, non seulement pour les patients, mais aussi pour ses collègues. Ses collègues se présentent pour elle. C'est un effort d'équipe, a-t-il déclaré.

Même avec les taux d'infection à la COVID-19 qui ont commencé à baisser et la vaccination qui est en hausse, M. Herzog a déclaré que le combat était loin d'être terminé.

Ils se battent toujours, donc même si nous pouvons voir un peu de lumière au bout du tunnel, l'unité de soins intensifs est encore pleine. Je ne pense pas que la bataille est encore gagnée pour eux.

Un homme prend une photo avec deux coureurs.

Nick Marum, à gauche, se joint à Mike Herzog, au centre, pour une course. Au premier plan, le médecin de soins palliatifs et intensifs, le Dr Kwadwo Kyeremanteng.

Photo : Gracieuseté : Kwadwo Kyeremanteng

Le Dr Kwadwo Kyeremanteng fait partie des nombreux travailleurs de la santé de première ligne qui apprécient les efforts du coureur.

Cela nous démontre que quelqu'un est vraiment reconnaissant pour le dévouement et le sacrifice des travailleurs de la santé, a déclaré M. Kyeremanteng. Avoir ce niveau d'encouragement, c'est du carburant pour nous aider à continuer.

Avec les informations de Hallie Cotnam

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !