•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Torontois désolés de la violence en Israël

Du feu et de la fumée noire se dégagent d'un quartier.

Une frappe atteint un bâtiment dans un quartier contrôlé par le Hamas, à Gaza, le 11 mai 2021.

Photo : afp via getty images / Mohammed Abed

Radio-Canada

Les violences meurtrières en Israël entre personnes juives et musulmanes continuent de faire des victimes.

Sabrine Azraq, qui habite Toronto, souligne que sa famille et elle ont les yeux rivés sur leurs plateformes d’information préférées.

Toute la famille de sa mère habite la Cisjordanie. Nous essayons de regarder autant de vidéos que possible en direct pour voir ce qui se passe. Nous avons le cœur brisé, a-t-elle déclaré.

Il y a eu au moins 130 morts à Gaza et en Cisjordanie en quatre jours. La majorité des victimes ont été causées par des bombardements aériens.

L'objectif, a déclaré le porte-parole de l'armée israélienne, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, est de frapper des cibles militaires et de minimiser les dommages collatéraux et les pertes civiles, vendredi.

Mme Azraq explique avoir beaucoup de frustration envers les Canadiens en général. [...] Le silence nous étouffe depuis des années. [...] Il n’y a rien de nouveau avec la situation. [...] Les colonies illégales continuent de prendre de l’ampleur depuis des années.

Le plus récent conflit a débuté quand des familles arabes du quartier Sheikh Jarrah ont été évincées, rappelle-t-elle.

De son côté, le rabbin Joshua Corber de la synagogue et de l'école Beit Rayim à Richmond Hill, en Ontario, explique que les membres de sa famille qui habitent en Israël ne peuvent pas dormir, s'inquiètent pour leurs enfants, reçoivent des messages d'alerte rouges par texto. [...] Certains d'entre eux ont peur de prendre une douche parce qu'ils n'ont que 90 secondes pour se rendre à un abri, a-t-il déclaré à CBC News.

Adir Krafman, directeur associé des communications au Center for Israel and Jewish Affairs, se dit inquiet pour toutes les personnes qui sont victimes de violence. Ici même au Canada, les gens souffrent suffisamment, surtout s’ils ont des membres de leur famille [...] en réel danger. Or, il n'y a pas de place pour la haine, il n'y a pas de place pour la violence. [...] J'espère vraiment que cette dernière vague de violence prendra fin le plus tôt possible.

De son côté, Ahmad Jadallah, porte-parole de l’organisme Palestine House Of Toronto, se dit d’accord avec Mme Azraq. La communauté est très frustrée. Nous regardons nos familles être agressées par Israël. Aucune action sérieuse n’a été prise par la communauté internationale pour protéger les vies des Palestiniens.

À Montréal, dimanche, comme à Toronto, samedi, les manifestations n’ont pas été pacifiques.

Avec des informations d'Anne-Marie Trickey et de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !