•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trop vieille pour travailler dans un centre de vaccination

Janette Ratté en entrevue dans un parc.

À 70 ans, Janette Ratté ne peut pas travailler dans un centre de vaccination.

Photo : Radio-Canada

Une femme de 70 ans inscrite au portail Je contribue ne pourra pas prêter main-forte à l'effort de vaccination en raison de son âge. En santé et vaccinée, Janette Ratté vient de porter plainte à la Commission des droits de la personne pour discrimination selon l’âge.

Je voulais ce travail pour sortir de chez moi, voir des gens et contribuer par le fait même, se désole Mme Ratté.

La septuagénaire attendait avec impatience d’être vaccinée pour poser sa candidature afin d’aller travailler dans un centre de vaccination. Elle s’était fait dire qu’il y avait des besoins par le service de recrutement du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Deux semaines après s'être inscrite sur la plateforme Je contribue, Mme Ratté n'avait toujours pas de nouvelles du CIUSSS, elle a donc envoyé un courriel pour savoir ce qui se passait. C'est ainsi qu'elle a appris que sa candidature avait été rejetée en raison de son âge. J'ai été tellement déçue quand on m'a refusée, dit-elle.

C'est frustrant, je ne comprends pas qu'on prenne une décision de la sorte.

Une citation de :Janette Ratté

Déterminée, la femme a d’abord contesté la décision du CIUSSS, qui lui a répondu que ce refus était basé sur une recommandation de l’Institut national de santé publique (INSPQ).

En effet, l’INSPQ estime que les personnes de 70 ans et plus de même que les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées ou ayant une maladie chronique sont plus à risque de complications si elles contractent la COVID-19.

En tant qu’employeur, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a l’obligation de protéger la santé et la sécurité physique et psychologique de ses travailleurs, en vertu de l’article 51 de la Loi sur la santé et sécurité du travail, indique l'agent d'information au CIUSSS de la Capitale-Nationale, Mathieu Boivin.

site Internet : Je contribue COVID-19

Janette Ratté a rempli le formulaire de la plateforme Je contribue.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Plainte à la Commission des droits de la personne

Devant ce refus, Mme Ratté a contacté la Commission des droits de la personne, où on lui a suggéré de porter plainte. Ce qu’elle s’est empressée de faire puisqu’elle s’estime victime de discrimination en fonction de son âge de la part du CIUSSS.

La Table de concertation des aînés de la Capitale-Nationale joint sa voix à celle de Mme Ratté. Sa présidente constate d'ailleurs une vague d'âgisme arrivée avec la pandémie.

Pourquoi, en raison de son âge, on ne lui donnerait pas la chance de le faire? La dame est consciente aussi de la situation. Il manque de main-d'œuvre, souligne Jacinthe Gagnon.

Est-ce que c'est parce qu'on a 70 ans et plus qu'on est déclaré inapte sur le marché du travail?

Une citation de :Judith Gagnon, présidente, Table de concertation des aînés de la Capitale-Nationale

Mme Gagnon demande au premier ministre Legault d’intervenir. Vous avez du coeur, vous êtes capable de voir que des fois on peut changer d’orientation, ben c’est le bon moment de le démontrer.

Interpellé par Radio-Canada, le cabinet du ministre de la Santé confirme que les embauches via Je Contribue sont réalisées en fonction des critères établis par l’INSPQ.

Nous demandons ainsi aux établissements de faire la part des choses et d’offrir des solutions alternatives aux personnes qui ne peuvent malheureusement pas être embauchées, mais qui souhaitent tout de même contribuer, peut-on lire dans le courriel.

Je veux être embauchée!

Janette Ratté espère que ses démarches lui permettront d’obtenir enfin un poste dans un centre de vaccination.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale affirme qu'il est possible que les critères de la plateforme Je contribue soient revus en fonction de la situation sanitaire qui s’améliore.

Avec la collaboration de Félix Morrissette-Beaulieu et Marie-Pier Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !