•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tensions entre manifestants pro-Israéliens et pro-Palestiniens à Winnipeg

Les groupes de manifestants pro-Israël et pro-Palestine sont séparés par une douzaine de policiers.

Samedi, le groupe de soutien aux Palestiniens a fait face au groupe pro-Israël devant l’Assemblée législative du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Radio-Canada

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant l'Assemblée législative du Manitoba, samedi après-midi, et des tensions ont éclaté entre le groupe de soutien aux Palestiniens et un autre groupe portant des drapeaux israéliens.

Selena Zeid, une Canadienne d'origine palestinienne de 19 ans, a participé à l'organisation d'un rassemblement en solidarité avec les Palestiniens qui sont aux prises avec une recrudescence de la violence à Gaza et en Israël.

C'est absolument déchirant et terriblement triste, a déclaré Mme Zeid.

Selena Zeid au rassemblement avec un drapeau Palestinien et un tee-shirt de soutien à la Palestine et Gaza.

Selena Zeid a participé à l’organisation du rassemblement de soutien aux Palestiniens de samedi.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Depuis lundi soir, le Hamas a tiré des centaines de roquettes sur Israël, qui a bombardé la bande de Gaza de frappes. Selon Associated Press, en date de samedi, au moins 145 personnes ont été tuées à Gaza, dont 41 enfants et 8 personnes ont été tuées en Israël.

Notre peuple meurt tous les jours, des femmes et des enfants, chaque seconde, a affirmé l’organisatrice. Ils sont bombardés et chassés de leurs maisons pour absolument rien.

Samedi, une frappe aérienne israélienne a détruit un gratte-ciel de la ville de Gaza qui abritait le siège des médias Associated Press et Al Jazeera ainsi que des appartements résidentiels.

Quelques heures plus tôt, un autre raid aérien israélien a visé un camp de réfugiés et tué au moins 10 Palestiniens d'une même famille, des enfants pour la plupart. Il s’agit de la frappe la plus meurtrière du conflit actuel.

Le rassemblement à Winnipeg en soutien aux Palestiniens a commencé à 13 h, tandis qu'un rassemblement pro-Israël a débuté à 12 h 30, ce qui a conduit les policiers à former une ligne entre les deux groupes.

Le porte-parole du Service de police de Winnipeg, Rob Carver, a déclaré dans un courriel à CBC News qu'il y avait une présence policière très importante pour assurer la sécurité de toutes les personnes dans la zone. Il a ajouté qu'en date de samedi après-midi, aucune arrestation n'avait été effectuée en lien avec les rassemblements.

Idris Elbakri, un Canadien d'origine palestinienne de Jérusalem, a participé au rassemblement pour demander au gouvernement fédéral de faire davantage pour défendre les Palestiniens.

Le Canada doit adopter une approche beaucoup plus équilibrée, et fondée sur des principes, de la question israélo-palestinienne, a assuré M. Elbakri. Une approche fondée sur les droits de l'homme et le droit international des droits de l'homme. Malheureusement, à l'heure actuelle, je ne pense pas que ce soit le cas.

Selon lui, la réponse du gouvernement consistant à condamner la violence n’est pas assez incisive.

C'est l'appel que je lance aujourd'hui aux politiciens et au gouvernement canadien. Dites simplement le nom : Palestine.

Une citation de :Idris Elbakri, canadien d'origine palestinienne

La communauté juive

La Fédération juive de Winnipeg a déclaré vendredi dans un message sur les médias sociaux qu'elle n'encourageait pas les gens à assister au rassemblement de samedi, jour de sabbat.

Les manifestants pro-Israël et quelques policiers.

Un certain nombre de personnes se sont rassemblées en solidarité avec Israël samedi. Une douzaine de policiers s’est interposée entre eux et le groupe de soutien aux Palestiniens.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Cet événement n'a pas été planifié par la communauté juive organisée de Winnipeg et n'a pas été fait en consultation avec elle. Nous n'encouragerions jamais les membres de notre communauté à se rassembler le jour du sabbat ou en violation des ordonnances de santé publique en vigueur, indique la publication.

Samedi, le président de la Fédération juive, Joel Lazer, a déclaré à CBC News que les pertes humaines au Moyen-Orient étaient odieuses.

Nous aimerions que cela cesse. Nous avons le cœur brisé de voir toutes ces morts, toute la destruction... C’est dégoûtant et horrible et inutile, à mon avis.

Une citation de :Joel Lazer, président de la Fédération juive au Manitoba

Dans un message publié vendredi sur les médias sociaux, la fédération a déclaré qu'elle observait les événements en Israël avec une grande inquiétude.

Nous nous tenons aux côtés de nos frères et sœurs en Israël et défendons son droit de protéger ses citoyens contre le mal, peut-on lire dans la publication.

L'association souhaite que le Canada prenne position contre le Hamas, le groupe militant qui dirige la bande de Gaza.

Infractions aux ordres de santé publique

Lors des rassemblements de samedi, les manifestants des deux côtés de la ligne de police ont enfreint les ordres de santé publique provinciaux qui limitent les rassemblements extérieurs à cinq personnes.

Certaines personnes ont été vues sans masque, et la distance physique n'a pas toujours été respectée.

Le gouvernement provincial n'a pas voulu faire de commentaires spécifiques sur les rassemblements de samedi, mais a déclaré vendredi dans un communiqué que les agents chargés de l'application de la loi seraient en force pendant le week-end, pour verbaliser les personnes qui ne respectent pas les ordonnances.

La publicité de la manifestation pro-palestinienne indiquait qu'il s'agirait d'un événement en voiture et demandait à chacun de suivre toutes les directives contre la COVID-19.

Avec les informations d'Erin Brohman et d'Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !