•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : diminution importante du nombre de doses dans les zones chaudes

Toronto s’attend à une baisse de plus de 40 % dans son approvisionnement

Des grands panneaux qui invitent la population à aller se faire vacciner.

Les zones chaudes se trouvent presque toutes à Toronto et dans sa banlieue de Peel.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement provincial cesse de prioriser les zones chaudes dès lundi. Les doses du vaccin contre la COVID-19 seront distribuées également selon la population. Ceci signifie que le nombre de doses allouées à Toronto et à sa banlieue de Peel est en baisse.

Jusqu’à présent, les endroits où le virus est le plus actif, identifiés par leur code postal, obtenaient 50 % de l’approvisionnement de la province. Le gouvernement provincial a décidé de répartir les doses de manière égale dans toute la province à partir de la semaine prochaine.

Le Conseil de la santé de Toronto, le Groupe consultatif scientifique de lutte contre la COVID-19 et les maires de toute la région du Grand Toronto et de Hamilton ont demandé à la province de continuer d’allouer leurs doses de vaccins aux zones sensibles en priorité, a souligné le conseiller torontois Joe Cressy, qui préside le conseil d'administration du Bureau de santé publique de Toronto.

Au lieu de cela, la province revient à une stratégie d'allocation par habitant. C'est un problème.

Une citation de :Joe Cressy, conseiller municipal à Spadina-Fort York

La Ville de Toronto a confirmé qu’elle recevra 179 020 doses du vaccin la semaine du 17 mai.

Ils sont en conférence de presse.

Le conseiller Joe Cressy aux côtés de la Dre Eileen de Villa, la médecin hygiéniste de la ville.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

En comparaison, elle en avait reçu 297 370 la semaine du 3 mai, et 337 170 la semaine du 10 mai.

De son côté, la région de Peel – qui comprend les villes de Mississauga et de Brampton, au nord-ouest de Toronto – s'attend à recevoir 87 790 doses. La semaine dernière, celle-ci a reçu 149 760 doses, ce qui représentait 19 % de l'allocation provinciale hebdomadaire, selon la santé publique régionale.

La région de Peel a environ 9,6 % de la population de la province.

En avril, le gouvernement provincial avait commencé à cibler les communautés présentant des taux élevés d'infections à la COVID-19 en leur fournissant 25 % des doses.

Il avait ensuite intensifié cet effort au cours des deux premières semaines de mai en y dirigeant 50 % des doses.

Samedi, la province a établi un record de vaccination en administrant 154 104 doses de vaccin en un seul jour.

Au total, 50,3 % des Ontariens ont reçu au moins une première dose. On parle d’un peu plus de 7 millions de personnes.

Le Dr Isaac Bogoch, médecin spécialiste des maladies infectieuses et membre du groupe de travail ontarien sur le vaccin contre la COVID-19 qui conseille le gouvernement ontarien, considère que la stratégie qui a permis de vacciner dans les points chauds a réussi à accomplir sa mission.

Aujourd'hui, il y a plus de gens vaccinés dans les points chauds que dans les endroits qui ne sont pas des points chauds. [...] Je ne suis pas inquiet. Évidemment il faut continuer à se concentrer sur l'équité, mais je crois que ça va, tout va bien se passer, a-t-il déclaré à CBC News dimanche après-midi.

Le Dr Bogoch rappelle d'ailleurs que le nombre de doses qui arriveront au pays continue d'augmenter. Le Canada recevra un record de 4,5 millions de doses de vaccins la semaine prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !