•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un parc pour cicatriser une vieille blessure à Fort McMurray

Une pelle mécanique se tient à côté d'un monticule d'asphalte arraché d'un stationnement.

La municipalité régionale de Wood Buffalo annonce le début de la construction du parc Franklin et Main, au centre-ville de Fort McMurray.

Photo : Radio-Canada / Jamie Malbeuf

Radio-Canada

La municipalité régionale de Wood Buffalo lance les travaux de construction d’un parc de 4,92 millions de dollars au centre-ville de Fort McMurray 8 ans après une série d’expropriations controversées.

Le parc Franklin et Main occupera presque entièrement un quadrilatère acheté en 2013 en vue de la construction d’un aréna municipal. Le parc sera notamment pourvu d’un terrain de basketball, d’espaces de jeux pour enfants et d’un lieu de rassemblement communautaire.

Les travaux devraient être terminés à l’automne 2021. Le parc est la dernière vocation d’un terrain marqué par des expropriations douloureuses, un projet d’aréna abandonné et des difficultés économiques.

À l’origine, la municipalité avait dépensé un total de 34,1 millions de dollars pour exproprier cinq propriétaires afin de bâtir son aréna. L’amphithéâtre a toutefois pris le chemin des tablettes en 2015, après la chute des prix du pétrole et l’opposition de citoyens.

Quand l’aréna devient un stationnement

Parmi les édifices achetés par la municipalité, il y avait celui qui hébergeait le bar de Gord Pederson depuis 2006.

Ce qui a choqué le commerçant n’est pas tant l’expropriation que l’abandon de l’endroit pendant 18 mois avant sa démolition et le caractère outrancier de l’aréna.

Le centre-ville de Fort McMurray avait besoin d’une relance, explique-t-il, mais la Ville avait la folie des grandeurs.

Faute d’appui et de moyens, les édifices démolis ont laissé place à un stationnement, plutôt qu’à un centre sportif.

Revitaliser le centre-ville

En 2018, la Ville a entrepris de revitaliser le centre-ville, ce qui a abouti, en mars 2021, à l’adoption du projet de parc Franklin et Main par le conseil

Pour le propriétaire de Stacs Fine Food, Steven Niehaus, le parc aménagé en face de son restaurant apportera un nouveau souffle aux affaires.

Je sais que ce n’est pas l’idéal pour tout le monde, mais le parc est bon pour nous parce qu’il donnera une raison aux gens d’affluer au centre-ville, explique-t-il.

Il voit également la manne dans ceux qui fréquenteront la patinoire hivernale, tout comme dans les ouvriers qui aménagent le parc.

De son côté, l’ancien président de la Chambre de commerce, Jon Tupper, croit que la municipalité a souvent raté sa cible lorsqu’il est question de revitalisation du centre-ville.

On a démoli plus de structure qu’on en a bâti et voilà où on en est rendu, note-t-il.

C’est vrai qu’un parc est mieux qu’un stationnement, mais je ne crois pas que ça remplace vraiment ce que la ville a perdu dans ces expropriations exagérées.

Gord Pederson est du même avis. Il trouve le centre-ville vide depuis les expropriations et il ne croit pas qu’un parc y changera quoi que ce soit.

Avec les informations de Jamie Malbeuf

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !