•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manon Massé ne sera plus cheffe parlementaire de Québec solidaire

La députée entend toutefois solliciter un autre mandat comme co-porte-parole et se présenter de nouveau dans Sainte-Marie–Saint-Jacques en 2022.

Manon Massé parle au micro.

Manon Massé se représentera comme députée, mais ne sera plus candidate au poste de première ministre.

Photo : Facebook / Québec solidaire

Manon Massé ne tentera pas de devenir la prochaine première ministre du Québec. La co-porte-parole de Québec solidaire a annoncé dimanche qu'elle cédait sa place en tant que cheffe parlementaire du parti.

Comme l'ensemble des Québécois, Manon Massé a vu son quotidien changer du tout au tout dans la dernière année. La pandémie m’a donné ce que j’avais de plus précieux et qui me manquait : c’est du temps, a-t-elle expliqué aux membres du parti, au dernier jour de leur Conseil national.

Le rôle de cheffe parlementaire de QS ne me laisse pas assez de temps pour être avec vous, pour parler avec vous, pour vous écouter, a-t-elle compris. Je suis dans un rôle qui m’use, un rôle qui parfois m’éteint, a résumé la députée solidaire.

C'est pourquoi elle ne tentera pas de briguer le poste de première ministre aux prochaines élections provinciales, qui se tiendront en 2022.

Manon Massé a dit souhaiter que le caucus et les membres du parti, qui se réuniront en congrès en novembre, choisissent Gabriel Nadeau-Dubois pour la remplacer. D'ici là, la co-porte-parole a demandé à son homologue de prendre la relève comme chef parlementaire à compter de septembre.

Ce que je vous annonce aujourd'hui, c'est que je ne veux pas y aller, au débat des chefs! En fait, je veux appuyer Gabriel comme lui m’a appuyée en 2018, a-t-elle dit, évoquant la précédente campagne électorale.

Pour ce qui est de mener la prochaine campagne, je passe le flambeau.

Une citation de :Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire

Non seulement [Gabriel Nadeau-Dubois] est prêt à devenir premier ministre, [mais] il va faire un sacré bon premier ministre, a-t-elle lancé. À 30 ans, il incarne une autre génération, celle à laquelle Manon Massé désire tendre les rênes.

Les politiciens de ma génération ont volé l'avenir des jeunes, et la pandémie leur vole leur présent, a déploré la députée solidaire.

Manon Massé parle au micro.

Manon Massé quitte ses fonctions de cheffe parlementaire de QS

Photo : Facebook / Québec solidaire

Épisode de querelle interne

L'annonce de Manon Massé arrive à la fin d'un conseil national de Québec solidaire pour le moins mouvementé, où le parti a dû rappeler à l'ordre son Collectif antiraciste décolonial (CAD). Selon les chiffres fournis par le parti, les délégués ont adopté une motion de blâme contre le collectif avec une forte majorité, soit 81 %. Le débat qui s'est tenu à huis clos risque toutefois de laisser des traces auprès de certains militants qui se disent déçus.

Je suis fâché de voir la façon dont ce débat [a été mené]. En fait, ce n'est pas un débat, c'est un procès qu'on fait, a déploré le délégué de Laval-des-Rapides, André Frappier. Plusieurs autres délégués ont exprimé leur malaise face à la situation.

Non pas que je trouve les reproches que l'on fait au CAD infondés, je lui en fais moi-même, mais c'est la démarche qui consiste à sanctionner publiquement, à la vue de nos adversaires, un collectif interne. Cette façon de faire peut causer des blessures difficiles à panser, a soutenu à son tour Rabah Moullah, responsable des communications, comité de coordination national.

Selon la militante Audrey Paquet, de Rivière-du-Loup, cette décision pourrait bien pousser des gens qui sont impliqués depuis longtemps à quitter le parti.

Mais d'autres militants, il s'agissait plutôt de nommer un malaise. Pour la députée de Mercier, Ruba Ghazal, il y avait un inconfort persistant des élus face au collectif. Mme Ghazal a notamment évoqué les propos du professeur Amir Attaran qui ont été la goutte qui a fait déborder le vase, précisant que beaucoup de ses collègues se sont sentis heurtés par les façons de faire du CAD.

Par ailleurs, des membres ne se sont pas positionnés sur le sujet et se sont dits déchirés, comme la Commission nationale des femmes (CNF).

Malgré le tumulte et les désaccords, les délégués se sont finalement entendus pour mettre l'environnement au cœur de la campagne. L'objectif principal du conseil était de commencer à préparer les troupes pour la prochaine élection.

Un duo soudé

Manon Massé n'est toutefois pas prête à tirer sa révérence. Elle sollicitera un nouveau mandat comme porte-parole lors du prochain congrès. Fière représentante de Sainte-Marie–Saint-Jacques au Salon bleu depuis 2014, la députée demandera aussi à ses commettants de renouveler leur confiance en elle en 2022.

Et c'est avec Gabriel Nadeau-Dubois qu'elle souhaite se tenir « sur la ligne de départ », au déclenchement de la prochaine campagne électorale, si les membres du parti leur accordent un nouveau mandat. Le duo qu’on forme Gabriel et moi n’a jamais été aussi soudé, a-t-elle insisté.

Après quatre ans à représenter Québec solidaire aux côtés de Manon Massé, Gabriel Nadeau-Dubois estime être devenu un meilleur député, inspiré par le leadership de sa collègue. Prenant le micro à son tour, dimanche, le député de Gouin a confirmé son intention de croiser le fer avec les autres chefs de partis aux prochaines élections. Il a également dédié une série de Tweet élogieux à la co-porte parole.

Manon a mené notre mouvement plus loin que personne d’autre auparavant. [...] Québec solidaire a une arme secrète : Manon Massé sur le terrain, avec les gens, là où elle brille comme personne.

Une citation de :Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de QS

Ce jeu de chaises devrait donc permettre à Manon Massé d'être plus présente sur le terrain, dans sa circonscription, où elle entend consacrer ses énergies. Là où elle se sent « pertinente, utile, forte », a-t-elle dit.

Aujourd'hui âgée de 57 ans, la politicienne constate que vieillir ne rime pas avec s'assagir. Plus les années passent, plus je me sens indignée, a-t-elle confié.

Manon Massé agit à titre de co-porte-parole de Québec solidaire depuis 2017. Elle porte à l'Assemblée nationale les dossiers des changements climatiques, de la transition verte et des affaires autochtones.

Aux côtés de Françoise David, ancienne porte-parole de Québec solidaire, elle a participé au mouvement Option citoyenne, qui s'est allié à l'Union des forces progressistes en 2006 pour former Québec solidaire.

Avant son entrée en politique, Mme Massé a œuvré dans le milieu communautaire pendant une trentaine d'années, défendant les droits des femmes, des membres de la communauté LGBTQ+, des personnes réfugiées ainsi que des immigrants.

Avec les informations de Valérie Gamache

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !