•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camions de cuisine de rue : un retour sans anicroche, dit un restaurateur

Deux camions de rue dans un stationnement

Deux camions de rue étaient en poste à la marina d'Aylmer, samedi.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Radio-Canada

Des camions de cuisine de rue étaient en service samedi, près d’une semaine après que la Ville de Gatineau ait imposé de nouvelles mesures aux restaurateurs – et tant les commerçants que les clients suivent les règles, observe un exploitant.

Il faisait un temps radieux, samedi, à la marina d'Aylmer. De nombreuses familles en ont profité pour prendre du soleil, se lancer un ballon, ou pour manger un morceau dans l’un des deux restaurants mobiles qui y étaient stationnés.

La présence de ces camions fait partie d’un projet pilote de la Ville de Gatineau. Or, dans les dernières semaines, l’engouement des clients a généré des attroupements en contradiction avec les mesures sanitaires.

La Ville a donc imposé aux restaurateurs de nouvelles règles pour qu’ils s’assurent que les clients respectent la distanciation physique et qu’ils ne consomment pas d’aliments dans leur zone d’exploitation. Ils doivent maintenant marquer au sol les places dans les files d’attente, installer des affiches rappelant les règles en vigueur, et se doter d’un mécanisme pour assurer l’application des mesures sanitaires, par exemple en chargeant l’un de leurs employés de la surveillance auprès des clients.

Des restaurateurs s’étaient dits déçus de ces demandes, qui les avaient presque tous contraints à fermer boutique de façon temporaire.

Or, samedi, les mesures étaient mises en place et les clients étaient au rendez-vous, notait François Paradis, qui travaillait dans le camion des Vilains Garçons. Ça se passe super bien. C’est très, très rare que moi ou mes collègues, on ait à intervenir. Je pense que ça s’est su beaucoup. Les gens arrivent à la commande, ils ont déjà le masque, les gens respectent la distanciation en attendant leur commande…, énumère-t-il.

Un serveur porte un masque devant un camion de cuisine de rue

François Paradis, des Vilains Garçons, observait samedi que les clients respectaient les mesures sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Mais même si les Vilains Garçons se sont conformés aux règles, il y a des limites à ce qu’un exploitant peut faire, dit François Paradis.

C’est plate à dire, mais moi, je suis pris dans le camion. Je ne peux pas commencer à patrouiller dans le parc, malheureusement, nuance celui qui est normalement serveur.

Lorsqu’ils consomment la nourriture des camions de cuisine de rue, ça reste la responsabilité des gens de le faire intelligemment, et de le faire en respectant les règles. Prendre ton lunch, aller te trouver un petit coin plus tranquille ou à la maison. Je pense qu’à ce moment-là, c‘est un peu l’effort de tous qui va faire la différence, ajoute-t-il.

Avec les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !