•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de nouveau journal local dans le Comté de Kent

Le format du journal reste à définir.

Radio-Canada

Bernard Richard, propriétaire du « Moniteur acadien » à Shediac, veut remédier à une couverture médiatique qu’il estime défaillante, de Cocagne à Richibucto. Il a comme projet de lancer un nouveau média francophone dédié au comté de Kent.

La région a perdu son dernier hebdomadaire francophone, le Pro Kent, il y a maintenant une trentaine d’années.

L’instigateur compte bien remédier à cette situation.

Que couvrirait le journal ? Les choses qui se passent régulièrement, les décisions qui se prennent, qui affectent la vie de tous les jours des gens, on ne va pas trouver ça dans les plus grands médias, répond Bernard Richard.

Mais tout n’est pas gagné, alors que les médias traditionnels voient leurs revenus publicitaires fondre comme neige au soleil.

Mission et format

Les publications provinciales offrent peu de nouvelles locales aux résidents de Richibucto.

L’hebdomadaire provincial l’Étoile offre par exemple une couverture de Dieppe à Campbellton, mais ne touche pas dans sa nouvelle mission le comté de Kent et Rogersville, selon le maire de Richibucto, Roger Doiron.

La mission du nouveau journal proposé par Bernard Richard est très claire : C’est un frein, on l’espère en tout cas, à l’assimilation, à l’anglicisation, déclare-t-il.

Le format du journal, pour sa part, reste à définir. Tout est possible, mais tout a un coût. Le papier c’est possible, mais ça coûte plus cher, admet Bernard Richard.

C’est sûr que les villes et villages on peut acheter de la publicité, mais à savoir est-ce qu’on va participer financièrement au produit, ça, c’est une autre question , souligne pour sa part Roger Doiron.

Malgré tout, le comté de Kent pourrait voir naître son nouveau média régional dès l’automne 2021.

D’après le reportage de Jean-Philippe Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !