•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des arrestations et des contraventions à deux manifestations, samedi à Halifax

La police intervient à une manif contre les directives sanitaires et à un rassemblement pro-Palestine.

Trois policiers et un homme en veston et cravate autour d'un fourgon de la police.

Après avoir laissé une manifestation contre les mesures sanitaires se dérouler le 2 mai, les policiers d'Halifax sont intervenus lors d'un rassemblement similaire le 15 mai 2021.

Photo : CBC / Vernon Ramesar

Radio-Canada

La police régionale d’Halifax a procédé samedi à « plusieurs arrestations » et distribué 21 billets d’infraction lors de deux manifestations distinctes dans la capitale de la Nouvelle-Écosse.

Les événements ont été décrits comme deux rassemblements illégaux par la police d’Halifax.

Elle n’a pas précisé si des accusations seraient déposées, et n’a pas donné d’explications précises sur les contraventions. Elle affirme qu’elle le fera dans un prochain communiqué.

En entrevue samedi à CBC, le chef de la police régionale d’Halifax, Dan Kinsella, a déclaré que 5 arrestations avaient eu lieu, au total.

Revendications différentes

Des groupes de personnes sur la colline de la Citadelle et les policiers en uniforme qui abordent certains individus.

Des personnes qui s'opposent aux protocoles sanitaires pour freiner la transmission du virus qui cause la COVID-19 se sont réunies près de la Citadelle d'Halifax, le 15 mai 2021.

Photo : CBC / Vernon Ramesar

L’un des deux événements de samedi, près de la Citadelle d’Halifax, était une manifestation de personnes opposées aux protocoles sanitaires en vigueur pour lutter contre la COVID-19.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse avait obtenu une injonction du tribunal, vendredi, pour empêcher cette manifestation. Une cinquantaine de personnes, selon la police, se sont néanmoins rassemblées.

Des manifestants ayant des revendications semblables s’étaient réunis à la Citadelle le 2 mai, mais la police était restée à l’écart et n’avait arrêté personne.

Des gens hors de leurs automobiles, sur lesquelles flottent des drapeaux de la Palestine.

Manifestation de soutien aux Palestiniens, le 15 mai 2021 à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Jeorge Sadi

L’autre événement tenu dans une autre partie de la ville, à peu près au même moment samedi en début d’après-midi, était un rassemblement pro-Palestine, dans les environs de l’Université Saint Mary’s.

Ce rassemblement n’était pas l’un de ceux qui étaient dans la mire du gouvernement provincial lorsqu’il s’est adressé au tribunal pour obtenir une injonction, mais la police d’Halifax a néanmoins décrété qu’il était illégal.

Les participants au rassemblement de soutien aux Palestiniens étaient invités à défiler en voiture et à respecter les directives de santé publique.

Il a réuni environ 200 personnes, selon la police.

Dans son communiqué, le service policier régional d’Halifax indique avoir distribué 21 contraventions, au total des deux manifestations.

Ces billets, ajoute la police, ont été émis pour des infractions à la Loi sur la protection de la santé et la Loi sur la gestion des urgences, ainsi que pour des infractions aux règles de la route dans le cas du rassemblement pour la Palestine.

Iain Rankin en conférence de presse.

Iain Rankin, premier ministre de la Nouvelle-Écosse, lors d'un point de presse sur la pandémie, le 14 mai 2021 à Halifax.

Photo : Len Wagg / Communications Nouvelle-Écosse

En vertu des restrictions en place depuis la fin d'avril, les gens de la Nouvelle-Écosse peuvent seulement se réunir à l’intérieur ou à l’extérieur avec les membres de leur ménage, c’est-à-dire les personnes avec lesquelles ils vivent, selon le ministère provincial de la Santé.

Ces mesures ont été annoncées après une augmentation rapide des cas de COVID-19 et des hospitalisations liées à cette maladie.

On comptait samedi 1509 cas actifs et 96 hospitalisations en Nouvelle-Écosse. Cinq décès sont survenus au cours de la présente vague. Pour la première fois samedi, le gouvernement a parlé d’une tendance à la baisse.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, était satisfait vendredi que son gouvernement ait pu obtenir une injonction pour empêcher les rassemblements.

L’injonction que vient d’obtenir la province donne une plus grande autorité d’agir aux policiers et plus de dents aux pouvoirs existants, s’est réjoui Iain Rankin. La police peut arrêter et détenir des gens qui seraient clairement en violation avec une ordonnance de la cour.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !