•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux morts et un homme arrêté à Listuguj, en Gaspésie

Une voiture de police de Listuguj et une voiture de la Sûreté du Québec. Deux agents discutent.

L'opération policière a commencé sur l'heure du midi, samedi.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Deux personnes sont mortes samedi dans la communauté mi’kmaw de Listuguj, en Gaspésie, après qu'un homme se fut barricadé avec elles. Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) tentera de déterminer les circonstances entourant ce drame.

Tout a commencé vers 11 h 30, lorsque les agents du Service de police de Listuguj ont reçu un appel concernant des coups de feu. Les tirs avaient été entendus à l'angle de la rue Riverside Ouest et de la promenade Micmac, à partir d'une résidence.

À leur arrivée, les agents ont à leur tour entendu des coups de feu.

Un homme de 28 ans s'était barricadé à l'intérieur d'une résidence, avec deux autres personnes, et refusait toute collaboration avec les autorités.

Rapidement, les policiers de la communauté ont appelé la Sûreté du Québec (SQ) en renfort. Celle-ci a lancé une opération Filet, déclenchée lors de prises d’otages ou de situations impliquant une personne barricadée. Un périmètre de sécurité a été établi et des résidences voisines ont été évacuées.

Selon la SQ, l'individu s'est rendu aux policiers vers 17 h 30. Les agents ont procédé à son arrestation et découvert à l'intérieur de la demeure deux autres personnes inconscientes et grièvement blessées. La nature de leurs blessures n'a pas été précisée.

Le décès des deux victimes a été constaté en centre hospitalier.

Le suspect se trouve en détention et l'enquête se poursuit, a fait savoir le conseil de bande de Listuguj par communiqué. Les autorités n'ont pas encore divulgué quel était le lien entre l'homme et les deux victimes.

Le Bureau des enquêtes indépendantes a déclaré, en début de soirée, que six de ses enquêteurs allaient tenter de faire la lumière sur ce drame. Plus tôt, la SQ avait déclaré que son Service des crimes contre la personne avait ouvert une enquête.

Le BEI a pour mission de faire enquête dans tous les cas où une personne, autre qu'un policier en service, décède, subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un agent au cours d'une intervention policière.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.