•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La protection des arbres, une préoccupation électorale à Québec selon des citoyens

Le Boisé Neilson avec ses arbres

Le Boisé Neilson

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Un groupe citoyen demande une meilleure protection du Boisé Neilson de la Pointe-de-Sainte-Foy et espère que la sauvegarde des arbres sera une préoccupation lors de la prochaine campagne électorale municipale.

Environ 80 personnes ont participé samedi à la corvée du Boisé d'une dimension de près de 25 hectares.

Bien que le Boisé Neilson est classé depuis 2005 au sein du répertoire des milieux naturels d’intérêt de la Ville de Québec, son patrimoine écologique, dont ses milieux humides, n'est pas protégé.

Pour l'instant, rien n'interdit de la construction dans le secteur, craint Daniel Desroches, coordonnateur des Amis du Boisé Neilson.

Les boisés et la canopée constituent un patrimoine naturel commun au sujet duquel la communauté à son mot à dire, croit-il. Nous estimons [que la Ville ] devrait s’engager à faire davantage pour préserver la forêt urbaine.

Selon le groupe, plusieurs coupes d'arbres récentes, dont le long du boulevard Hochelaga et sur le site de la future Maison des aînés dans Saint-Louis-de-France, doivent être soumis à des consultations des citoyens.

La corvée du Boisé Neilson a eu lieu samedi

La corvée du Boisé Neilson a eu lieu samedi

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Saveur électorale

Le groupe était accompagné de politiciens et candidats à la mairie de Québec, donc Jean-François Gosselin, Jean Rousseau et Bruno Marchand, notamment.

On est plus dans le développement où on arrive et on rase tout les arbres. C'est certain que ça va être un enjeu électoral de revoir les façons de faire pour préserver cette canopée qu'on a Québec et ses milieux humides, confirme Jean-François Gosselin, chef de Québec 21.

Dans la pandémie, les gens ont redécouvert leur quartier, ont redécouvert leur parc. On a envie de dire aux gens que cette ville-là ne se construit pas juste par du développement économique, mais aussi par des espaces quiétudes, a indiqué le chef de Québec Forte et Fière, Bruno Marchand

Il n'y a pas de protection à proprement dit, croit le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau. On pourrait faire du développement. La Ville dit que c'est protégé, c'est faux. Moi je dis aux citoyens : continuez. Il faut vraiment faire comprendre que c'est un milieu de vie extraordinaire, ajoute M. Rousseau.

Aucun membre d'Équipe Labeaume n'était sur place, samedi, lors de la corvée.

Avec les informations de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !