•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison en péril pour les pourvoiries de la Côte-Nord

Un homme en chemise à carreau sort avec une puise une truite d'un lac.

L'interdiction de se rendre sur la Côte-Nord pourrait coûter cher aux pourvoiries de la région (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Les pourvoiries de la Côte-Nord craignent de voir leur haute saison tomber à l’eau si les règles sanitaires ne changent pas incessamment.

Puisque l’interdiction de se déplacer vers la région est toujours en vigueur pour les gens de l'extérieur, les carnets de réservations de nombreuses pourvoiries sont restés vides.

Selon la responsable à la pourvoirie Domaine du Canyon, Nicole Audet, 80 % à 85 % de sa clientèle vient de l’extérieur de la Côte-Nord.

C’est extrêmement décourageant parce que nous, le début de notre saison, c’est la semaine qui s'en vient. Pour nous, s'il y a encore des interdictions de circuler sur la Côte-Nord, notre début de saison [sera raté], déplore Mme Audet.

Ce sont de grosses grosses pertes. On s’attendait à beaucoup plus [de réservations], mais aussitôt qu’ils ont bloqué la Côte-Nord et que c’est tombé en zone orange, ça a complètement jammé. Plus aucun appel. Tout s'est arrêté, ajoute-t-elle.

Le président de l’Association des pourvoiries de la Côte-Nord, Charles Pinard, indique qu'il est minuit moins une pour sauver la saison.

Ce n’est vraiment pas drôle. On se demande quoi faire. J’ai des membres qui ne dorment pas de la nuit, explique-t-il. L’essentiel de notre saison, ce sont les mois de mai et de juin où on va chercher grosso modo 70 % de nos revenus parce que c’est une clientèle qui pêche et qui chasse.

Il est temps qu’on allume parce que toute la notoriété et la popularité de la Côte-Nord, qu’on a connues l’an passé, risquent de s'effondrer!

Une citation de :Charles Pinard, président de l'Association des pourvoiries de la Côte-Nord
Charles Pinard en entrevue devant une forêt au printemps.

Charles Pinard est président de l'Association des pourvoiries de la Côte-Nord (archives).

Photo : Radio-Canada

De son côté, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a refusé notre demande d’entrevue sur le sujet. La santé publique s’est toutefois dite préoccupée, en conférence de presse jeudi dernier, par l’impact des mesures sanitaires sur la saison touristique. Elle a affirmé que des solutions viendraient dans les prochains jours.

Des messages importants ont été livrés à la santé publique, affirme pour sa part le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, notamment en lien avec l’enjeu des réservations dans les pourvoiries.

Le maire était accompagné, dans cette démarche, par le député péquiste de la circonscription de René-Lévesque, Martin Ouellet.

Tant qu’il n’y aura pas un message clair de la part de la santé publique et du gouvernement du Québec, les pourvoyeurs se trouvent lésés, dénonce M. Montigny.

D'après un reportage de Marie Kirouac-Poirier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !