•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Regroupement de deux étages de l’hôpital de Matane, faute de personnel

Hôpital de Matane.

L'hôpital de Matane (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 5e étage du Centre hospitalier de Matane sera fermé du 6 juin jusqu'au 25 septembre, en raison du manque d'employés.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent indique toutefois que les services du 5e étage seront transférés au 4e étage au cours de cette période de quatre mois.

Ainsi, les travailleurs et usagers de ces deux étages seront regroupés sur un même palier pour la durée des vacances estivales afin de solutionner des enjeux de main-d’œuvre, indique le CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Le CISSS ajoute qu’il n’y aura aucune fermeture de lits et que les patients seront hospitalisés au 4e étage.

La directrice adjointe des soins infirmiers au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Ouellet, décrit l’opération comme une  réorganisation interne.

On n’a pas de fermeture de lit, insiste-t-elle. On ne revoit pas non plus les services : ce sont les mêmes services de médecine, de chirurgie et d'obstétrique, c'est juste qu'ils vont être regroupés sur une même unité pour faciliter l'organisation du travail, mais surtout aussi permettre à nos employés d'aller prendre des vacances. Ils ont besoin d'aller en vacances.

Avec les vacances estivales, c’était un réel défi de maintenir deux équipes distinctes sur deux étages.

Une citation de :Isabelle Ouellet, directrice adjointe des soins infirmiers au CISSS du Bas-Saint-Laurent

Selon le CISSS, cet ajustement temporaire  permettra au personnel une plus grande efficacité et de simplifier les activités pendant la période de vacances estivales. C'est ce qui est le plus sécuritaire et plus adapté aux besoins de la population de Matane, affirme Isabelle Ouellet.

L'hôpital de Matane.

Le CISSS précise qu'aucun lit ne sera fermé au cours de cette réorganisation (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Isabelle Ouellet affirme que la charge de travail ne sera pas plus lourde pour le personnel et que le nombre d'hospitalisations est habituellement plus faible en période estivale.

L'organisation précise également que les deux étages concernés sont déjà fusionnés en un même centre d’activités depuis quelques années.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent se dit toutefois prêt à réajuster son organisation, advenant une augmentation de l'achalandage imprévue cet été.

On va vraiment s’ajuster aux besoins de la population, mentionne la directrice.

Le CISSS souligne que les membres du personnel concernés ont été avisés cette semaine.

Réaction des élus matanais

Le maire de Matane n'est pas surpris de l'annonce du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Jérôme Landry soutient que la situation au centre hospitalier est précaire depuis longtemps déjà.

C'est sûr que c'est préoccupant, affirme M. Landry. On le sait depuis longtemps qu'il faut que Matane soit beaucoup plus attractive pour vraiment aller chercher du personnel infirmier. C'est tout un défi. Ce que l'on connaît aujourd'hui et pour l'été prochain, ça s'est déjà vécu.

Pour pallier le manque de main-d'œuvre, M. Landry ajoute que le Service d'accueil des nouveaux arrivants de La Matanie a doublé ses effectifs et que l'organisme Développement économique Matanie travaille actuellement sur la mise en place d'une stratégie d'attractivité.

Jérôme Landry est assis à une table devant le drapeau de la ville de Matane.

Le maire Jérôme Landry est préoccupé par la situation à l'hôpital de Matane (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

De son côté, le député de Matane-Matapédia se dit soulagé que cette mesure soit temporaire.

Le CISSS fait de son mieux dans les circonstances, croit Pascal Bérubé. Nos fiers travailleurs de la santé en font beaucoup de façon générale, imaginez en temps de pandémie. Il y a une réorganisation qui est nécessaire à faire pour l'été, avec les congés, les absences et la pénurie.

Le député s'engage toutefois à surveiller de près la situation. Il faut toujours rester vigilant pour avoir un maximum de services dans notre hôpital, mais la clé c'est la main-d'œuvre, affirme M. Bérubé.

Un homme portant la barbe et un veston avec une cravate parle.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, estime que la réorganisation était «nécessaire» en raison de la pénurie de main-d'œuvre (archives).

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Arrêts de service à répétition

Les fermetures temporaires de départements liées au manque de personnel sont nombreuses depuis quelques années à l’hôpital de Matane.

Le service d’obstétrique est actuellement fermé pour une période de cinq jours, un scénario qui s’est déjà produit en mars et en février.

En février 2020, le bloc opératoire de l’hôpital a fermé ses portes durant une semaine.

Entre le 9 juin et le 31 août 2019, le CISSS du Bas-Saint-Laurent avait pris la décision de fermer des lits pour pallier la pénurie de personnel. Six lits de l'unité multiclientèle étaient alors inaccessibles.

En 2016, le département de la chirurgie n’avait pu recevoir de patients durant le temps des Fêtes.

En juin 1996, 5000 manifestants étaient descendus dans les rues de Matane pour sauver l’hôpital menacé par des compressions budgétaires.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil et Alice Proulx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !