•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de Caraquet pris en chasse par la police fait face à des accusations

Panneau de signalisation vert et blanc de la route 11 sud en bordure de cette route au Nouveau-Brunswick.

La route 11 au Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sept chefs d’accusation ont été portés contre Michael Robichaud, de Caraquet, à la suite d’une série d’incidents, mardi dernier dans le nord-est du Nouveau-Brunswick.

Le résident de Péninsule acadienne, qui est âgé de 24 ans, a comparu en cour provinciale à Bathurst, mercredi.

Il est accusé de conduite dangereuse, conduite d’un véhicule à moteur avec les facultés affaiblies (deux chefs d’accusation), défaut de rester sur les lieux d’une collision, fuite de la police, profération de menaces et voies de fait.

Série d'incidents

Le détachement de la région Chaleur de la GRC a été avisé le 11 mai vers 9 h 20 qu’un automobiliste circulant à grande vitesse dépassait des véhicules en passant par l’accotement, sur la route 11, à Beresford.

Un peu plus tard, sur la route 315 à Laplante, Michael Robichaud a heurté une camionnette, puis a pris la fuite.

L’homme et l’enfant de 3 ans qui étaient à bord de la camionnette n’ont pas été blessés.

La voiture de l'automobiliste, repérée plus tard à Dalhousie, a presque été interceptée plusieurs fois par les policiers, mais le suspect a réussi chaque fois à prendre la fuite.

Lors d’une de ces tentatives, l’automobiliste a presque heurté un véhicule de police dont les gyrophares étaient allumés, peut-on lire dans un communiqué de la GRC, publié vendredi.

C’est finalement en déployant un tapis clouté sur la route 11, à Madran, que les agents sont parvenus à arrêter Michael Robichaud, peu après midi.

Lors de son arrestation, il aurait agressé un policier et proféré des menaces, selon la GRC.

Comparution lundi

Michael Robichaud a comparu à nouveau lundi, le 17 mai, par vidéoconférence.

La juge a refusé sa demande de libération, en attendant la suite des procédures judiciaires.

Une ordonnance de non-publication a été émise sur la preuve présentée en cour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !