•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des MRC de l’Estrie demandent de retourner en zone orange

Le profil d'une personne qui porte un masque et une casquette.

Les préfets des sept MRC de l’Estrie ont rencontré la direction de la santé publique vendredi. Certains d'entre eux dénoncent le retour en zone rouge, qu'ils jugent hâtif. (archives)

Photo : Radio-Canada / Doug Hamilton

Radio-Canada

Les préfets des sept MRC de l’Estrie ont rencontré la direction de la santé publique vendredi. Cette rencontre tombait à point, alors que plusieurs municipalités se demandent pourquoi les autorités sanitaires ont décidé de basculer en zone rouge. Certains politiciens ont fait part de leur mécontentement.

Parmi eux, les préfets de la MRC de Memphrémagog et de la Haute-Yamaska, qui comptent respectivement 2 et 3 des 64 nouveaux cas de COVID-19 recensés en Estrie vendredi.

On a de la misère à garder un ton, j’ose dire, correct. La pression collective est là, il faut, je l’espère, mettre ça dans l’équation de la santé publique. C’est ce qui a été exprimé plus que jamais par le monde du municipal ce matin.

Une citation de :Jacques Demers, préfet de la MRC de Memphrémagog et maire de Sainte-Catherine-de-Hatley

Si M. Legault et M. Arruda venaient sur notre territoire, venaient rencontrer des gens dans la chambre de commerce, venaient aux écoles secondaires et rencontraient nos jeunes et leur disaient "c'est pour vous qu’on fait ça..." J’aimerais voir. Et qu’ils entendent la détresse de ces jeunes-là, ajoute Paul Sarrazin, préfet de la Haute-Yamaska.

Des sous-régions?

Le préfet de la Haute-Yamaska aimerait que la santé publique crée des sous-régions pour diviser le territoire, ce qui permettrait entre autres d’épargner la ville de Granby de la zone rouge. Cette décision revient cependant à la santé publique de la province, et non à celle de l'Estrie.

Divisez par sous-région, ou s’il y a des régions où il y a des éclosions majeures, mettre l’accent pour freiner ces situations-là, mais pas au détriment d’autres régions. En Haute-Yamaska et dans Brome-Missisquoi, on fait partie des trois régions au Québec, avec la Côte-Nord, avec le plus bas nombre de cas.

Une citation de :Paul Sarrazin, préfet de la Haute-Yamaska

Le message des politiciens estriens a été entendu, et la santé publique de l’Estrie compte porter leurs préoccupations à leurs homologues provinciaux.

Avec les informations de Fanny Geoffrion

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !