•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des activités extérieures, oui, mais prudemment et pas tout de suite

Une femme qui porte des bottes de marche est assise à l'entrée d'une tente.

La randonnée et le camping font partie des activités qui pourraient être permises si les objectifs de vaccination sont atteints.

Photo : Shutterstock / Mostovyi Sergii Igorevich

La possibilité que quelques activités extérieures soient progressivement autorisées cet été si le taux de vaccination est suffisant suscite des réactions positives, mais également des appels à la prudence.

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a déclaré vendredi que les gens pourraient peut-être recommencer à faire quelques activités extérieures en petits groupes cet été.

Activités extérieures possibles :

  • camping
  • randonnée pédestre
  • pique-nique
  • être sur une terrasse

Il faudrait toutefois, pour que celles-ci soient permises, que 75 % de la population admissible au vaccin ait reçu une dose et 20 %, deux doses.

La décision de les autoriser reviendrait aux provinces. L'Ontario a prolongé jeudi l'ordre de rester à la maison jusqu'au 2 juin.

Vacciner, vacciner, vacciner

En Ontario, plus de la moitié des adultes ont reçu une première dose, mais moins de 416 000 sont complètement vaccinés.

Un porte-parole de l’Association médicale de l’Ontario presse les gens de se faire vacciner dès que possible pour que les activités extérieures puissent être graduellement autorisées en toute sécurité.

Cela dit, poursuit le porte-parole, nous ne sommes pas prêts à rouvrir maintenant. Nous ne voulons pas que le virus recommence à se propager parce que les restrictions ont été assouplies trop rapidement.

Les médecins veulent que cette troisième vague soit la dernière.

Une citation de :Association médicale de l’Ontario
Un travailleur de la santé remplit une seringue de vaccin.

La perspective de pouvoir faire des activités extérieures en petit groupe pourrait inciter les gens à se faire vacciner.

Photo : CBC/Evan Mitsui

La PDG de l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (RNAO) croit que la cible de 75 % de la population ayant reçu une première dose peut être atteinte.

Doris Grinspun pense qu’il faut aussi que le message soit très clair, sinon, les gens n’en retiendront que ce qu’ils veulent entendre : il ne s’agit pas simplement d’avoir reçu soi-même une première dose, mais bien que 75 % de la population l’ait reçue.

Nous sommes tous épuisés, nous voulons tous revoir nos familles. Il faudra répéter le 75 % 20 000 fois! Et que ça encourage les gens à se faire vacciner, pour que la vie puisse reprendre son cours.

Une citation de :Doris Grinspun, PDG, Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario
Deux jeunes femmes font un pique-nique sur la plage.

Le message doit être sans équivoque, selon l'association des infirmières.

Photo : CBC/Ben Nelms

Mme Grinspun rappelle aussi qu’il y a encore place à l’amélioration pour la vaccination. Elle souligne que les infirmières des soins à domicile pourraient très bien vacciner leurs patients et que l’ouverture de pharmacies 24 heures par jour/7 jours par semaine permettrait d’accélérer la vaccination de la population.

Il faut continuer, dit-elle, donner la deuxième dose très rapidement aux populations vulnérables, aux travailleurs des entrepôts, aux 50 ans et plus.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

L’Association des hôpitaux croit que l’Ontario doit maintenir le cap, pour éviter que les hôpitaux soient submergés.

Même s’il est prometteur de voir le nombre de patients aux soins intensifs commencer à diminuer, nous prévoyons que cette réduction sera lente et progressive.

Une citation de :Anthony Dale, PDG de l’Association des hôpitaux de l’Ontario

M. Dale insiste sur l’importance d’établir des critères stricts et de vacciner les gens rapidement avant de songer à déconfiner.

Espoir et craintes des restaurateurs

C’est une nouvelle très excitante, selon Tony Elenis, président de l'Association des restaurants, des hôtels et des motels de l'Ontario. Notre industrie est fermée depuis plus d’un an, les gens sont très déprimés.

Un homme boit de la bière, installé à la terrasse d'un restaurant.

La consommation d'une bière à une terrasse pourrait être envisagée si 75 % de la population est vaccinée.

Photo : CBC/Sam Nar

Pour sa part, Olivier Bourbeau de Restaurants Canada soutient que les restaurants représentent la meilleure alternative sécuritaire aux rassemblements privés.

Nos restaurateurs ont investi énormément d'argent, de temps, de formation, ainsi que de matériel afin de se conformer aux mesures instaurées par la santé publique et ils seront prêts à accueillir leurs clients dès que les autorités le leur permettront partout à travers le Canada.

Une citation de :Olivier Bourbeau, vice-président, Restaurants Canada

Tony Elenis s’inquiète toutefois de la vitesse à laquelle la population sera vaccinée, une condition pour que le scénario se réalise.

Tant M. Bourbeau que M. Elenis rappellent que beaucoup de restaurateurs sont dans une situation précaire et auront besoin d’un soutien financier prolongé pour renouer avec la rentabilité.

Avec les informations de Francis Beaudry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !