•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Manitobaine devient la première policière à motocyclette de Montréal

Une femme policière tient le guidon de sa motocyclette.

Monelle Hébert a intégré le Service de police de Montréal en 2002.

Photo : Radio-Canada / SPVM

Radio-Canada

La policière Monelle Hébert, originaire de Saint-Pierre-Jolys au Manitoba, est récemment devenue la première policière à motocyclette du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Une publication de la page Facebook du SPVM à ce sujet a attiré beaucoup d’attention. Mme Hébert se dit surprise par une telle réaction. Je suis un peu dépassée par les événements, je ne m’attendais pas à ce que ça éclate comme ça.

Je suis touchée par les bons mots d’encouragement et de soutien, ajoute Monelle Hébert. Elle dit que dans la vie, elle est plutôt discrète et réservée.

Après avoir quitté le Manitoba, Mme Hébert a complété un baccalauréat à l’Université Concordia de Montréal et intégré le SPVM en 2002. Après environ 18 ans d'expérience et sous l’encouragement d’agents en motocyclette, l’amatrice de motocyclette a décidé de tenter sa chance.

Selon la publication sur Facebook, Monelle Hébert a complété avec succès un processus de sélection complexe et exigeant qui n’est réussi que par environ 30 % des candidats.

À l’aide de la moto qui pèse près de 600 lbs [272 kg], les policiers doivent, pendant quatre semaines, se soumettre à une série de tests sur piste et sur route qui exigent une précision et une agilité remarquables.

Une policière en moto sur la rue à Montréal.

Monelle Hébert sur sa motocyclette

Photo : Radio-Canada / SPVM

Au nom de tous les employés du Service, nous saluons l’agent Hébert pour cette réalisation historique, ajoute la publication.

Ce processus a représenté toute une épreuve, confie Monelle Hébert. J’ai arrêté de compter les chutes à une cinquantaine. Il faut se faire confiance, faut faire confiance aux instructeurs.

Elle note que sa motocyclette personnelle donne l’impression d’être sur un petit scooter, après une journée sur les grosses BMW du Service de police.

Les agents en motocyclette assurent le respect du Code de la sécurité routière, mais se trouvent aussi à intervenir lors de rassemblements de foules, comme des manifestations, en raison de la maniabilité de leurs véhicules, indique Monelle Hébert.

Depuis son entrée en fonctions, il y a environ trois semaines, Mme Hébert dit avoir été félicitée par de parfaits inconnus.

C’est le fun de voir les mamans sur le trottoir [avec leurs petites filles] qui leur disent : "Tu vois ce pourrait être toi".

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !