•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’ordinateurs et de consoles de jeu : « C’est comme faire de la contrebande »

Plusieurs mois après leur sortie, les plus récentes consoles de jeu et cartes graphiques demeurent difficiles, voire impossibles à trouver pour de nombreux joueurs.

Des mains posées sur un clavier et un souris devant un ordinateur.

Selon le grand patron d’Intel, la pénurie pourrait ne pas être résolue avant le début de 2022.

Photo : Associated Press / Jenny Kane

Depuis plusieurs mois, les détaillants et amateurs de jeux vidéo qui tentent de se procurer une nouvelle console de jeu ou une carte graphique dernier cri font face à des files d’attente de plusieurs mois. La pénurie mondiale de microprocesseurs à l'origine du problème pourrait de plus se prolonger pendant encore plusieurs mois.

En 30 ans dans cette industrie, je n’ai jamais vu une pénurie comme celle-là, raconte le propriétaire d’Honor Computer Systems, Alan Wong. Il faut faire beaucoup plus d'appels à toutes sortes de fournisseurs pour en obtenir.

Il ajoute que les prix des cartes graphiques varient énormément, mais que généralement la tendance est à la hausse.

Même si la petite boutique de produits informatiques d’Edmonton ne dessert heureusement pas que les joueurs en quête de composantes dernier cri, la pénurie de cartes graphiques haut de gamme inquiète tout de même son propriétaire.

Si je n’ai pas de produit à vendre, je ne peux plus faire d’affaires. Toutes les composantes de l’ordinateur sont importantes si on veut répondre aux besoins de nos clients.

Une citation de :Alan Wong, propriétaire d’Honor Computer Systems

La situation est difficile pour les plus petits joueurs, mais aussi pour les plus gros détaillants comme Memory Express, qui possède 14 magasins au Canada.

Nous avons des milliers de commandes en attente et il n’y a pas grand-chose qu’on puisse faire à part attendre que les manufacturiers les traitent et que l’offre et la demande s’équilibrent, explique le gestionnaire national du marketing et des communautés, Ronaldo Villanueva.

Nvidia a lancé de nouvelles cartes graphiques en septembre dernier. Normalement, on aurait dû en recevoir plusieurs centaines par province. À la place on en a eu une dizaine, parfois encore moins, ajoute-t-il. Sans pénurie, il estime que les ventes de cartes graphiques de son entreprise seraient de 15 % à 20 % plus élevées.

Ash Rao en entrevue.

Ash Rao espère pouvoir trouver une nouvelle carte graphique avant que celle qu'il possède actuellement ne cesse de fonctionner.

Photo : Radio-Canada / François Joly

On a plus l’impression de faire de la contrebande que d’être en train de magasiner une carte graphique, explique pour sa part Ash Rao, qui est responsable des relations médias de l’Association de eSport de l’Alberta.

Il est lui-même à la recherche d’une nouvelle carte pour son ordinateur, qu'il utilise notamment pour diffuser les événements virtuels organisés par l’association.

On en est rendus au point où c’est même difficile de trouver des cartes vieilles de deux ou trois ans.

Une citation de :Ash Rao, responsable des relations médias de l’Association de eSport de l’Alberta

La pénurie touche aussi les consoles de jeux. l’Institut des technologies du nord de l’Alberta (NAIT) attend depuis l’automne 2020 de recevoir des consoles PlayStation 5 pour son programme de design de jeux vidéo.

Sony affirme avoir vendu jusqu’à présent plus de 7,8 millions de consoles PS5, mais celles-ci demeurent très difficiles à trouver en magasin.

La console, une manette et le logo de la PlayStation 5.

Six mois après son lancement par Sony, la PlayStation 5 demeure un objet rare sur les tablettes de magasins.

Photo : Capture d'écran YouTube

Une pénurie complexe

La pénurie, qui touche d’autres secteurs comme celui de l’automobile, a de multiples causes.

La COVID-19 a fait exploser la demande d'ordinateurs. Certaines usines ont aussi dû fermer au début de la pandémie. De plus, la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, ainsi que les pannes d’électricité au Texas ont aussi perturbé les chaînes d’approvisionnement.

Alors, pourquoi ne pas en produire davantage? C’est loin d’être aussi simple, explique Pierre Langlois, professeur titulaire au Département de génie informatique et génie logiciel à Polytechnique Montréal.

Ça peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour fabriquer une puce, précise-t-il. Pour les puces les plus avancées, on parle de seulement trois usines dans le monde, dont deux en Asie du Sud-Est et une aux États-Unis.

Le plus grand fabricant mondial, Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC), a annoncé récemment qu’il allait investir 100 milliards de dollars sur trois ans pour augmenter sa capacité de production.

C’est un peu l’équivalent de lancer un nouveau programme spatial en termes de complexité.

Une citation de :Pierre Langlois, professeur titulaire au Département de génie informatique et génie logiciel à Polytechnique Montréal

La faute aux cryptomonnaies?

Dans le monde du jeu vidéo, on pointe souvent du doigt un autre coupable : les cryptomonnaies. Partout dans le monde, des mines de cryptomonnaies emploient des cartes graphiques par milliers pour réaliser des opérations mathématiques. Celles-ci permettent de générer des bitcoins ou des ethereums, dont la valeur a explosé ces dernières années.

Le manufacturier Nvidia a lancé récemment une ligne de cartes dédiées aux cryptomonnaies en plus d’adapter ses cartes traditionnelles pour qu’elles ne puissent pas être employées pour générer de la cryptomonnaie.

Nous ne vendons plus de carte qui ne soit pas accompagnée d’un ordinateur, ajoute pour sa part Ronaldo Villanueva. Il ajoute que la priorité de Memory Express est de servir les joueurs et non de faciliter la tâche à ceux qui veulent revendre des cartes à fort prix en ligne.

Les adeptes des jeux vidéo devront cependant continuer de s’armer de patience, car, selon le grand patron d’Intel, Pat Gelsinger, la pénurie pourrait n'être résolue qu'au début de 2022.

Avec les informations de Bloomberg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !