•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CISSS de Laval déménage les soins palliatifs dans l’ex-Résidence l’Éden

La façade de l'ex-Résidence l'Éden.

L'ex-Résidence l'Éden, maintenant propriété du Consortium Richelieu, a fait les manchettes en raison de sa prise en charge par l'État.

Photo : Radio-Canada / Carla Oliveira

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval déménagera sous peu son unité de soins palliatifs d’un hôtel en bordure de l’autoroute vers un édifice anciennement occupé par la Résidence l’Éden.

Malgré des travaux d’aménagement et le renouvellement en avril d’un bail de 3 millions de dollars avec un hôtelier, le CISSS de Laval confirmait cette semaine qu’il entendait déménager son unité de soins palliatifs vers un autre lieu d’hébergement privé.

Or, Radio-Canada a appris que le CISSS a conclu une entente avec le Consortium Richelieu, propriétaire de l’ex-Résidence l’Éden du boulevard Lévesque Est.

Une note interne destinée aux employés indique que ce nouveau site permettra aux équipes du CISSS de Laval de poursuivre la prestation des soins et services de qualité dans un environnement adapté. Le site compte 73 chambres simples et 54 chambres doubles.

Une équipe est présentement sur place pour s'assurer des aspects cliniques, médicaux, techniques, et de l’aménagement physique des lieux, indique-t-on. Le bail, d’une durée d’un an, sera en vigueur à compter du 25 mai 2021.

La présidente-directrice générale adjointe du CISSS, Chantal Friset, précise : Nous sommes conscients des répercussions du déménagement sur les usagers et leurs familles; c’est pourquoi ils auront tous été informés de la situation, [et] la relocalisation des usagers s’effectuera dans le plus grand respect de leur condition clinique.

Critiques de Legault

Les critiques récentes du premier ministre François Legault sur l’état des lieux, à la suite d’un reportage publié dans La Presse, ont bousculé les plans. Le CISSS avait reçu une seule plainte officielle, précise une porte-parole.

Paul G. Brunet, président-directeur général du Conseil pour la protection des malades, espère que ce sera un lieu paisible, aménagé en fonction des besoins particuliers du malade, en fin de vie, intime; un lieu où l’on fait de la place pour les proches qui souhaitent veiller et dormir au chevet du malade.

M. Brunet souhaite également que ce soit un lieu où, contrairement à la règle inhumaine et bureaucratique appliquée dans les autres unités de soins palliatifs, on n’expulsera pas le malade qui, après trois mois, ne meurt toujours pas.

L’ex-Résidence l’Éden avait fait les manchettes en début de pandémie en raison d'un manque de personnel, à tel point que le CISSS de Laval en était devenu gestionnaire.

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) avait critiqué en octobre dernier la décision de fermer des lits en centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) sur le site.

Le Consortium Richelieu est un exploitant de bâtiments résidentiels et de logements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !