•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un athlète de Saskatoon veut aller au JO d’hiver en 2022 malgré l’épilepsie

Evan Neufeldt sur sa luge.

Evan Neufeldt a bon espoir de faire partie de l'équipe canadienne de skeleton en 2022 à Pékin.

Photo : Courtoisie / Evan Neufeldt

Radio-Canada

L'athlète de skeleton originaire de Saskatoon Evan Neufeldt croit qu'il peut se qualifier pour les Jeux olympiques d'hiver de 2022 malgré le fait qu’il souffre d’épilepsie, une maladie qui aurait pu mettre un terme à sa carrière sportive.

Evan Neufeldt pratique son sport au plus haut niveau depuis 2011. Le skeleton consiste à descendre sur un parcours en luge à une vitesse qui peut atteindre 140 kilomètres-heure.

Une nuit, Evan Neufeldt s’est réveillé et a retrouvé sa chambre saccagée. Après une visite chez le médecin, il a découvert qu’il était atteint d’épilepsie.

Depuis, l'athlète a connu sept crises épileptiques, dont une au cours de laquelle il s’est brisé la nuque en tombant de son lit.

J’ai cru que tout allait changer pour moi, se souvient Evan Neufeldt.

Pendant plusieurs années, M. Neufeldt a dû renoncer à pratiquer son sport, mais grâce aux bons médicaments, il a pu remonter sur sa luge. Il a d’ailleurs reçu le soutien de ses proches et de ses entraîneurs.

L’an dernier, Evan Neufeldt a participé à la Coupe Canada et a remporté la médaille d’argent. Et maintenant ses yeux se tournent vers Pékin et les Jeux olympiques d'hiver de 2022.

Il croit qu'il a de bonnes chances d'atteindre son but. Je n’ai pas besoin d’un miracle ni d’être meilleur que ce que j’ai déjà été. Je dois juste être aussi bon qu’avant.

Evan Neufeldt soutient que glisser lui apporte des sensations que rien d’autre ne peut lui procurer.

J’ai l’impression que je ne touche plus le sol quand je glisse. Nous sommes soumis à une très forte pression gravitationnelle, c’est comme si on volait.

Il doit s'assurer de prendre ses médicaments et de dormir suffisamment. Il doit également faire très attention aux commotions cérébrales, même si les risques sont faibles.

Son traitement comporte une part d'exercice, ce qui s'intègre parfaitement dans son entraînement.

Evan Neufeldt a aussi établi un partenariat avec Épilepsie Canada pour faire connaître cette maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !