•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier film québécois sur la pandémie, Première vague, sort en salle

Trois personnes tournent le film Première vague.

Des artisans tournent le film «Première vague».

Photo : Kino Montréal

Radio-Canada

Après une première remarquée aux Rendez-vous Québec Cinéma, le film Première vague prend l’affiche vendredi à Montréal, au Cinéma Beaubien. Cette œuvre a été conçue, écrite et tournée au plus fort de la crise de la COVID-19.

Le film débute le 12 mars 2020 et met en scène quatre Montréalais et Montréalaises qui tentent de s’adapter à la nouvelle réalité qu’est la pandémie. Ce qu'ils croient être une situation temporaire deviendra une longue épreuve qui changera leurs vies à jamais, indique le synopsis de Première vague.

L'œuvre est réalisée par Max Dufaud, Kevin T. Landry, Reda Lahmouid et Rémi Fréchette. Les quatre cinéastes sont chacun responsables d’une sous-intrigue du film.

Il s’agit du premier long métrage produit par Kino Montréal.

Je ne pouvais pas passer à côté de cet événement-là pour faire une œuvre filmique et laisser une trace finalement de ce qui est en train de se passer, a déclaré Jarrett Mann, le directeur général et artistique de l’organisation, en entrevue avec Claudia Hébert, chroniqueuse culturelle à l'émission Tout un matin.

Il est d’avis que les Québécois et les Québécoises auront envie dès maintenant de se replonger dans la première vague de la pandémie, une époque difficile et pas si lointaine. On a des bulletins de nouvelles, des points de presse, mais de le voir à l’écran sous forme d’art, dans de la fiction, c’est quelque chose qui manque, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !