•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’infirmières : réduction de services dans certains hôpitaux du N.-B.

L'hôpital régional de Campbellton.

L'hôpital régional de Campbellton

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Une grave pénurie d’infirmières force encore une fois la réduction de certains services dans des hôpitaux du Nouveau-Brunswick.

Fermeture de lits à Campbellton

Des lits seront temporairement fermés à l’unité psychiatrique de l’hôpital régional de Campbellton dès lundi.

Le porte-parole du réseau de santé Vitalité, Thomas Lizotte, confirme que 8 des 20 lits habituellement disponibles à l’unité de soins psychiatriques aigus seront fermés en raison du manque de personnel infirmier.

Le réseau Vitalité précise que la situation sera réévaluée quotidiennement.

Pas assez d'infirmières à l'urgence à Saint-Jean

L’hôpital régional de Saint-Jean devra aussi composer avec une équipe réduite en fin de semaine. Le réseau de santé Horizon annonce qu’il prévoit un manque d’infirmières à l’urgence.

Il ne s’agit pas d’une nouvelle situation, mais elle devient plus importante, explique Geri Geldart, vice-président des services cliniques chez Horizon.

Le réseau précise que les personnes ayant besoin de soins médicaux d’urgence peuvent toujours se présenter à l’hôpital, mais que les gens souffrant de problèmes moins graves ou moins urgents devraient se tourner vers d’autres services, comme leur médecin de famille, une clinique sans rendez-vous, Télé-Soins 811 ou une pharmacie.

Une situation récurrente

La pénurie d’infirmières avait engendré une réduction de services au CHU Dumont à Moncton la fin de semaine dernière. Les ambulances avaient alors dû être redirigées vers l'Hôpital de Moncton.

Des mesures pour réduire l’achalandage dans cet établissement, ainsi qu'à l'Hôpital Stella-Maris-de-Kent, sont en vigueur depuis le 1er avril.

Plus tôt ce mois-ci, le réseau de santé Vitalité a expliqué que cette situation critique est causée par différents facteurs, notamment les mesures contre la COVID-19, les taux d'occupation élevés et la pénurie nationale de médecins et d'infirmières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !