•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Saskatchewanaise parmi les nageurs de l’équipe paralympique canadienne

Nikita Ens nage sur le dos lors des Championnats du monde de paranatation à Londres en 2019.

Nikita Ens lors de sa participation aux Championnats du monde de paranatation à Londres en 2019.

Photo : tino henschel | henschel media / Tino Henschel

Émeline Riffenach

Nikita Ens, originaire de Meadow Lake, dans le nord de la Saskatchewan, fait partie de l’équipe provisoire de natation paralympique qui ira à Tokyo cet été.

Sept nageurs ont été sélectionnés de manière provisoire pour faire partie de l’équipe paralympique canadienne. La décision a été prise pour ces nageurs par leur fédération après l’annulation des essais de natation suite à un problème de calendrier.

Je suis très excitée et très contente d’avoir été choisie pour faire partie de l’équipe, déclare la nageuse de 32 ans. Nikita Ens réside depuis quatre ans à Saskatoon où elle bénéficie d’un programme d’entraînement au sein du club de natation Laser Swim.

Je suis très reconnaissante de pouvoir m’entraîner dans les meilleures conditions. Avec des entraînements spécifiques et aussi un suivi sur ma nutrition et mon mental, explique Nikita Ens.

Un accident de la route en 2014

Nikita Ens pratique la natation depuis de longues années. Elle était sportive de bon niveau et maître-nageuse avant un accident de voiture survenu en 2014. Ce tragique épisode l’a laissée paralysée en partie.

La nageuse a toutefois redoublé de motivation pour arriver à son niveau actuel. Elle s'est remise à la natation l'année de son accident et a rapidement rejoint l'équipe paralympique.

Le fait de nager me procure toujours une sensation de liberté, confie-t-elle. 

Nikita Ens pose de face pour son portrait photographique officiel.

La Saskatchewanaise Nikita Ens fait partie des nageurs pré-sélectionnés pour les Jeux paralympiques de Tokyo cet été.

Photo : DARREN CALABRESE

Nikita Ens a été provisoirement sélectionnée pour les prochains Jeux paralympiques de Tokyo sur la base de ses résultats aux Championnats du monde de paranatation à Londres en 2019.

La pandémie a obligé Natation Canada à prendre des décisions très difficiles

Une citation de :Cheryl Gibson, présidente de Natation Canada.

Une équipe à compléter

L'évènement international le plus récent à se dérouler avant la pandémie mondiale de COVID-19 était les Championnats du monde de paranatation de 2019. Les sept finalistes de Londres ont démontré qu'ils pouvaient réaliser des performances à ce niveau et qu'ils avaient les meilleures chances de remporter une médaille, a déclaré par voie de communiqué Wayne Lomas, directeur adjoint de la haute performance et entraîneur national de paranatation.

Natation Canada comblera les quatre places restantes (deux hommes et deux femmes) sur les 19  que compte le Canada en invitant d’autres nageurs à prouver leurs performances d’ici la fin du mois de mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !