•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des mesures sanitaires rehaussées à la base de Bagotville

Bâtiment récent de la base militaire

Le quartier général de la base des Forces canadienne de Bagotville

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

Bien que les Forces armées canadiennes refusent de fournir le nombre de militaires qui ont contracté la COVID-19 depuis le début de la pandémie, des cas présumés ont été recensés à la base de Bagotville, provoquant un resserrement des mesures sanitaires.

Ces mesures sont déjà plus strictes que dans la société civile.

À Bagotville, le niveau d’activité a été abaissé, les mesures préventives rehaussées, des employés ont été placés en télétravail et les équipes qui continuent d’œuvrer sur la base ont été réduites afin de limiter les risques d’éclosion.

Le commandement de la 3e Escadre de Bagotville n’avait pas le choix d’agir ainsi, puisque si un déploiement aérien est requis en urgence, les militaires basés à Saguenay seront les premiers à y prendre part.

On a envoyé un groupe au Moyen-Orient cette semaine, on envoie un autre groupe la semaine prochaine. On se déploie à travers le monde encore, on se déploie à travers le Canada , explique le colonel Normand Gagné, commandant de la base de Bagotville.

1300 militaires vaccinés

Ottawa a réservé 150 000 doses de vaccin pour les membres des Forces armées canadiennes. Jusqu’ici, la campagne va bon train. À Bagotville, les 1300 membres du personnel ont presque tous reçu une première dose. La deuxième dose sera administrée dès la semaine prochaine.

La santé publique et les premiers répondants sont priorisés, mais ensuite, l’ordre de priorité n’est pas basé sur l’âge, mais sur les besoins opérationnels , précise le colonel Gagné, qui ajoute que si tout va bien, les règles sanitaires pourraient être assouplies à compter de la semaine prochaine.

D’après un reportage de Louis Martineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !