•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle espèce de dinosaure découverte au Mexique

Représentation artistique de deux Tlatolophus galorum.

Représentation artistique du «Tlatolophus galorum».

Photo : INAH/Marco Pineda

Agence France-Presse

Des paléontologues mexicains ont identifié une nouvelle espèce de dinosaure à partir des restes fossilisés d’un spécimen trouvé dans le nord du Mexique, a annoncé jeudi l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH).

Il y a 72 ou 73 millions d'années, un dinosaure herbivore colossal est mort dans ce qui devait être une étendue d'eau riche en sédiments; son corps a donc été rapidement recouvert par la terre et a pu être préservé à travers le temps, explique l'INAH dans un communiqué.

L'espèce a été nommée Tlatolophus galorum. Le mot Tlatolophus est un dérivé des mots tlahtolli, en langue nahua, et lophus, en grec, qui signifient respectivement « mot » et « crête ».

Quatre paléontologues travaillent à retirer du sol les ossements fossilisés de la queue d'un Tlatolophus galorum.

Les ossements fossilisés de la queue d'un «Tlatolophus galorum» ont été découverts dans l'État de Coahuila, au Mexique.

Photo : INAH

Sa queue a été découverte en 2013 dans la municipalité de General Cepeda, dans l'État de Coahuila, au nord du Mexique. Les scientifiques, en poursuivant les fouilles, ont ensuite retrouvé 80 % de son crâne, sa crête de 1,32 mètre ainsi que des os, tels le fémur et l'omoplate, ce qui leur a permis de définir cette année qu'il s'agit d'une nouvelle espèce de dinosaure, selon l'INAH.

Nous savons qu'ils avaient des oreilles capables de recevoir des sons à basse fréquence, donc ce devaient être des dinosaures paisibles, mais communicatifs, avance aussi l'Institut. Les paléontologues croient également qu'ils émettaient des sons forts pour effrayer les carnivores ou à des fins de reproduction, et estiment que les crêtes étaient de couleur vive.

Représentation artistique de deux Tlatolophus galorum.

Les «Tlatolophus galorum» possédaient des crêtes de couleur vive, selon les scientifiques.

Photo : INAH/Luis Rey

La découverte a été publiée dans la revue scientifique Cretaceous Research, comme le précise l'INAH.

Les paléontologues ont comparé le spécimen avec d'autres espèces d'hadrosaures connues dans la région, tel le Velafrons coahuilensis. L'examen a montré que la crête et le nez étaient distincts des Velafrons et plus proches de ce que l'on observe dans un autre genre d'hadrosaures : le Parasaurolophus, qui peuplait les territoires actuels du Nouveau-Mexique et de l'Utah, aux États-Unis, ainsi que de l'Alberta, au Canada, et qui est représenté dans des films comme Le parc jurassique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !