•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aussitôt arrivé, aussitôt parti : Coderre exclut Ali Nestor de son équipe

Son ex-conjointe a déposé une plainte contre lui pour voies de fait et agression sexuelle. Cela dit, aucune accusation n'a été formellement déposée.

Les bras croisés, Ali Nestor sourit au photographe, tandis qu'au fond des gens s'entraînent.

Ali Nestor fait face à des allégations de voies de fait et d'agression sexuelle. Aucune accusation n'a été portée dans ce dossier.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Le chef d'Ensemble Montréal, Denis Coderre, a écarté de son équipe le fondateur et directeur général de l’organisme Ali et les Prince*sse*s, Ali Nestor, vendredi après-midi, quelques heures seulement après avoir annoncé que celui-ci serait nommé conseiller spécial en cas de victoire aux prochaines élections municipales.

Dans un bref communiqué, l'ex-maire, qui espère reprendre les commandes de la métropole quatre ans après sa défaite face à Valérie Plante, a fait savoir que des allégations de voies de fait et d'agression sexuelle pesaient sur l'ex-boxeur et entraîneur.

Je suis abasourdi, écrit-il. Je sais qu'aucune accusation n'est portée, mais il est nécessaire qu’Ali Nestor se retire de notre équipe. Dans tous les cas, la justice doit suivre son cours.

Il s'agit d'un revirement aussi surprenant que soudain. Plus tôt dans la journée, Denis Coderre avait annoncé qu'Ali Nestor se verrait confier le statut de conseiller spécial en matière de sécurité publique, jeunesse et diversité s'il devait l'emporter le 7 novembre prochain.

Les deux hommes sont des amis. Ali Nestor a notamment contribué à la remise en forme de Denis Coderre dans les dernières années.

Les deux hommes bras dessus, bras dessous dans un gymnase.

Ali Nestor a contribué à la remise en forme de l'ex-maire de Montréal (photo prise en 2019).

Photo : Twitter (@DenisCoderre)

Selon nos informations, une plainte a été déposée contre le principal intéressé par son ex-conjointe à la police de Repentigny dans les dernières semaines.

Ladite plainte sera analysée par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). En attendant, une date de comparution hypothétique pour la fin du mois de mai lui a été transmise. Celle-ci pourra être annulée si le DPCP estime, après avoir étudié la plainte et la déposition auprès des policiers, qu'il n'y a pas matière à poursuite.

Joint par Radio-Canada, le parti de la mairesse Plante, Projet Montréal, a fait savoir qu'il n'entendait pas réagir à la nouvelle.

Une réputation sans tache

L'engagement d'Ali Nestor auprès des jeunes a souvent été encensé par le passé. Mardi, le premier ministre François Legault a notamment fait savoir que l'ex-boxeur et entraîneur serait fait chevalier de l'Ordre national du Québec à l'occasion d'une cérémonie prévue le 22 juin prochain.

Ali Nestor a également siégé à la table ronde transculturelle sur la sécurité publique au Canada pendant trois ans, soulignait Ensemble Montréal vendredi matin dans son communiqué de presse, louant son leadership positif, son approche pacifique dans la résolution de conflits et son expérience auprès des jeunes en difficulté.

Le parti, qui forme l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville, avait procédé à l'annonce de son engagement politique en matinée, présentant du même souffle trois nouvelles candidatures.

La photographe Heidi Hollinger, notamment, tentera de se faire élire comme conseillère dans le district Saint-Henri-Est–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles–Griffintown, dans l’arrondissement du Sud-Ouest.

Les deux autres candidates se présenteront dans l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve : Emilia Tamko, cofondatrice et directrice de l’Université dans la Nature, tentera de l'emporter dans le district Maisonneuve–Longue-Pointe, tandis que l'avocate Alba Stella Zúñiga Ramos sera candidate dans le district Louis-Riel.

Ali Nestor, pour sa part, n'aurait pas pu se porter candidat pour Ensemble Montréal, car il réside à Repentigny.

Avec Pascal Robidas

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.