•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traversées imprévues pour le F.-A.-Gauthier, en raison d’un pépin technique au Saaremaa

Le F.-A.-Gauthier entre dans le port de Baie-Comeau.

Le F.-A.-Gauthier au port de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Censé effectuer des essais en mer entre Matane et la Côte-Nord, le traversier F.-A.-Gauthier est plutôt en service exceptionnellement, depuis hier, pour remplacer son remplaçant, le Saaremaa.

Les traversées d’hier et d'aujourd’hui ont été motivées, à la base, par un pépin électronique au Saaremaa, constaté hier pendant une opération de maintenance planifiée, explique le porte-parole de la Société des traversiers du Québec (STQ), Alexandre Lavoie, par voie de communiqué.

Il n’y a pas de bris mécanique comme tel au Saaremaa. La STQ est en contact avec le manufacturier pour régler le problème.

Une citation de :Alexandre Lavoie, porte-parole de la Société des traversiers du Québec
Le navire au débarcadère.

Le F.-A.-Gauthier à son accostage à Baie-Comeau, vendredi

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Ces sorties en service [pour le F.-A.-Gauthier] permettent de faire d’une pierre deux coups, soit de continuer à récolter des données en lui donnant du temps de mer tout en réduisant le nombre de membres d’équipage requis, mentionne-t-il.

La STQ indique par ailleurs que le protocole de collecte et d'analyse de données, de même que l’échéancier de retour en service du navire, demeurent inchangés. Le protocole s’échelonnera sur quelques semaines, comme prévu, pour analyser les données après la phase d’essais en mer avant de prendre une décision quant au moment de la remise en service dite officielle.

Le plan n’a pas changé. Les clients [ne doivent pas penser] qu’il est définitivement de retour.

Une citation de :Alexandre Lavoie, porte-parole de la Société des traversiers du Québec

Le service régulier demeurera donc offert avec l’un ou l’autre des navires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !