•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Foi de Pierre Dorion, les Sénateurs d’Ottawa « sont sur la bonne voie »

Pierre Dorion en conférence de presse.

Pierre Dorion occupe le poste de directeur général des Sénateurs depuis le 10 avril 2016 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Le directeur général des Sénateurs d’Ottawa, Pierre Dorion, a dressé un bilan positif de la dernière saison des siens. Il estime que l’équipe est « sur la bonne voie » et que le développement des jeunes se porte bien.

Après un lent départ (deux victoires en 15 matchs), les hommes de D.J. Smith ont connu une bonne deuxième moitié de saison, terminant l'année en remportant sept de leurs 10 dernières parties. L’une des plus grandes fiertés de Pierre Dorion a été de voir ses ouailles vendre chèrement leur peau soir après soir contre des équipes nettement plus matures.

Demandez aux six autres équipes canadiennes quelle est l’équipe la plus difficile à affronter, on vous répondra Ottawa. Certains dirigeants me l’ont déjà dit off the record, a-t-il mentionné avec un sourire débordant de fierté.

Des joueurs de hockey célèbrent leur victoire sur la patinoire.

Les Sénateurs ont remporté 23 matchs durant la saison 2020-2021 en plus de tenir tête aux meilleures formations canadiennes (archives).

Photo : Getty Images / Claus Andersen

Le directeur général a vanté à plusieurs reprises la progression de tous les jeunes joueurs de l’organisation, en particulier celles de Brady Tkachuk, de Drake Batherson, de Josh Norris et de Tim Stützle, ainsi que de l’encadrement dont ils ont bénéficié grâce aux vétérans.

Nous ne voulions pas amener des vétérans qui n’avaient pas de caractère et de leadership. D’ailleurs, ces critères ne changeront pas pour les années à venir, dit-il, car il tient à ajouter des éléments qui cadreront bien avec la culture de l’équipe.

Un joueur de hockey patine devant des gradins vides, décorés d'affiches géantes de partisans.

Josh Norris s'est imposé comme le centre #1 des Sénateurs d'Ottawa lors de la dernière saison.

Photo : Getty Images / Matt Zambonin/Freestyle Photo

Les dossiers à régler

Au cours des prochaines semaines, Pierre Dorion devra renégocier les contrats de quelques joueurs avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

Moins de 48 heures après la fin de la saison, il a déjà réglé deux dossiers, en gardant pour deux autres saisons le Russe Artem Zub, qui a amené une bonne stabilité à notre défensive, et en annonçant au gardien Marcus Högberg que ses services ne seront pas retenus.

La priorité du directeur général sera de s’entendre avec Brady Tkachuk et Drake Batherson, deux attaquants de 21 et 23 ans, qui occupent déjà des rôles prépondérants avec l’équipe.

On connaît tous l’importance de Brady et le talent incroyable de Drake. On va commencer les discussions éventuellement, ce qu’on ne voulait pas faire pendant la saison. Ils sont tous les deux contents d’être ici.

Une citation de :Pierre Dorion, directeur général des Sénateurs d'Ottawa
Tkachuk et Batheson vont célébrer avec leur gardien après la victoire.

Le temps est venu pour Pierre Dorion de prolonger les contrats de Brady Tkachuk (à droite) et de Drake Batherson (19) (archives).

Photo : usa today sports / Bob Frid

Pierre Dorion prévient qu’il sera prudent dans la façon de dépenser son argent, car il devra renouveler les ententes de ses autres jeunes talents dans les prochaines années et qu’il aura, à ce moment, d’importantes décisions à prendre.

Avec le défenseur québécois Thomas Chabot, Brady Tkachuk est un sérieux candidat au poste de futur capitaine de l’équipe, qui n’en a toujours pas nommé depuis le départ d'Erik Karlsson en septembre 2018. À cet effet, Pierre Dorion a précisé qu’il est dans son intention d’en nommer à un certain moment la saison prochaine.

Les partisans doivent comprendre l’importance de nommer un capitaine dans un marché canadien. Je vais en discuter avec [l’entraîneur-chef] D.J. Smith et avec [le propriétaire] Eugene Melnyk, qui ont aussi leur mot à dire. Un capitaine doit refléter les valeurs de l’organisation.

La dernière de contrat

Embauché en 2016 pour succéder à Bryan Murray au poste de directeur général, Pierre Dorion est sous contrat pour encore une autre saison dans la capitale fédérale. Il jure que sa situation contractuelle ne le préoccupe pas du tout.

Il n’y a pas encore eu de discussions pour une prolongation. Je veux rester ici à long terme. Les premières années de la reconstruction ont été difficiles, nous le savions, et je veux continuer à faire partie de cela. Honnêtement, je ne m’inquiète pas de mon contrat, dit celui qui est prêt à le signer à la dernière minute s’il le faut.

Embauché en mai 2019, son entraîneur-chef, D.J. Smith, est dans la même position. À cet effet, Pierre Dorion a voulu lui réitérer sa confiance à son égard. Je lui ai fait plusieurs votes de confiance cette saison et je vais en refaire un. Il a fait un travail incroyable cette année dans le développement de nos jeunes et dans la manière dont nous avons progressé. Je ne pense pas que D.J. Smith doit être inquiet.

Pierre Dorion pose avec D.J. Smith devant un gros logo des Sénateurs.

Pierre Dorion (à gauche) lors de l'embauche de D.J. Smith en mai 2019 (archives)

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Ce que Pierre Dorion a dit sur…

Tim Stützle, attaquant

J’ai aimé son dynamisme et son offensive. Il a un sens du hockey incroyable. Il a frappé un mur dans le dernier mois de la saison, mais il n’a jamais arrêté de travailler. Il va devenir une grande vedette.

Josh Norris, attaquant

Il a beaucoup progressé pour devenir un centre de premier plan. On savait qu’on avait un bon joueur entre les mains. Il va faire partie de l’élite.

Matt Murray, gardien de but

Il est le premier à dire qu’il n’a pas connu une bonne saison. Après un mauvais départ, il s’est ressaisi et on a fini par voir le Matt Murray qui a gagné deux fois la Coupe Stanley. Nous avons beaucoup de profondeur devant le filet, avec une bonne quantité et une bonne qualité de gardiens.

Le repêchage d’expansion (21 juillet)

Pierre Dorion en a déjà discuté avec Ron Francis, son homologue qui a le mandat de construire la nouvelle équipe du Kraken de Seattle. Le chef d’orchestre des Sénateurs n’a pas encore peaufiné la liste des joueurs qu’il protégera. Parmi tous ceux non protégés, le Kraken en sélectionnera un. Pierre Dorion ne prévoit pas négocier une transaction pour les inciter à choisir un joueur en particulier.

Nous allons assurément perdre un joueur. Je ne vois pas l’intérêt d’en perdre deux ou trois pour en protéger un.

Le repêchage des meilleurs espoirs (23 et 24 juillet)

En raison de la pandémie, les dépisteurs n’ont pas pu évaluer tous les joueurs de la même façon qu’auparavant, devant regarder bon nombre de parties virtuellement plutôt que dans les gradins. Certaines ligues ont continué leurs activités, d’autres ont dû disputer une saison écourtée tandis que d’autres n’ont jamais pu jouer.

Tout le monde est dans la même situation. Nous avons le meilleur groupe de dépisteurs, alors je ne suis pas inquiet. Ils ont pu en voir plusieurs, sauf ceux de la OHL évidemment, dit celui dont la philosophie est de toujours repêcher le meilleur joueur disponible plutôt que de combler les besoins immédiats.

Le congédiement de Pierre Groulx

Le 6 avril, l’entraîneur des gardiens de l’équipe, Pierre Groulx, a été remercié et a été remplacé par Zac Bierk. À ce sujet, Pierre Dorion estime que ce n’était rien contre Pierre [Groulx], qui a fait un bon travail ici, mais ça ne marchait pas avec Matt Murray, alors D.J. Smith et moi sentions que le temps était venu de faire un changement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !