•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt une clinique mobile de vaccination dans la Capitale-Nationale

Des personnes dans un autobus aménagé avec des tables de travail.

Un exemple de clinique de vaccination mobile déployée dans la région de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Trickey

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale se prépare à déployer une clinique mobile de vaccination pour rejoindre un maximum de gens sur le territoire.

La clinique mobile pourrait notamment servir à rejoindre les plus jeunes qui hésiteraient à prendre rendez-vous. La vaccination est ouverte aux 18-24 ans depuis jeudi en fin de journée et le CIUSSS attend de voir quelle proportion de ce groupe d’âge manifestera de l’intérêt pour le vaccin. En fin de journée vendredi, ils étaient déjà 15 000 à avoir réservé une plage horaire sur Clic Santé.

S’il est jugé nécessaire d’aller à leur rencontre plutôt que d’attendre qu’ils prennent rendez-vous, la clinique mobile pourrait se rendre, par exemple, à la baie de Beauport, sur le site du Festif! de Baie-Saint-Paul ou encore à la place éphémère Saint-Roch.

C'est toujours une excellente idée d'aller là où ton public est. C'est le 101 d'avoir une communication efficace, Nina Duque, est chargée de cours au département d'information et communication sociale de l'Université du Québec à Montréal (UQÀM).

Une photo de Nina Duque dans le studio de La sphère.

Nina Duque, doctorante à l’UQÀM au département de communication sociale et publique.

Photo : Radio-Canada / Karl-Philip Vallée

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale songe aussi à retenir le service d'influenceurs pour faire la promotion de la vaccination, mais la doctorante en communication doute que ce soit la meilleure stratégie. On est dans un sujet qui est très important et [les influenceurs] n'ont pas cette crédibilité-là, donc c'est une fausse bonne idée.

Selon elle, il serait probablement plus efficace de demander à des étudiants en sciences de la santé de passer le message auprès des jeunes.

Bilan quotidien

Le bilan des nouveaux cas quotidiens demeure stable dans la Capitale-Nationale avec 70 nouvelles infections. Les hospitalisations continuent à diminuer progressivement avec 56 patients atteints de la COVID-19, dont 11 aux soins intensifs, soit près de trois fois moins qu’il y a trois semaines.

En Chaudière-Appalaches, le ministère de la Santé rapporte 84 nouveaux cas et 32 hospitalisations, dont 6 aux soins intensifs.

À l’échelle du Québec, 838 nouveaux cas sont recensés et 8 décès s’ajoutent au bilan.

Retrait d'AstraZeneca

La décision de ne plus utiliser le vaccin d'AstraZeneca pour l'administration de la première dose au Québec n'aura pas d'impact dans la Capitale-Nationale. Le CIUSSS indique que toutes les doses disponibles avaient déjà été écoulées.

En pharmacie toutefois, quelque 2000 doses risquent d'être perdues dans la province puisqu'elles arriveront à péremption d'ici la fin du mois de juin. Il y a un enjeu avec la deuxième dose. Effectivement, il y a un risque assez grand que les doses résiduelles en pharmacie, pour ce qui est d'AstraZeneca, soient perdues, confirme Benoît Morin, président de l'association québécoise des pharmaciens propriétaires.

Avec la collaboration de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !