•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une église ontarienne forcée de fermer pour avoir violé les restrictions sanitaires

Panneau extérieur qui annonce l'église.

L'Église de Dieu d'Aylmer et son pasteur Henry Hildebrandt ont défié les ordres de la santé publique à plusieurs reprises.

Photo : CBC/Colin Butler

Radio-Canada

Un juge de la Cour supérieure de l’Ontario a ordonné que des verrous soient posés sur les portes de l'Église de Dieu (Church of God) à Aylmer, dans le sud-ouest de la province, une congrégation qui a ignoré à plusieurs reprises les règles provinciales sur les rassemblements publics.

Dans son verdict, le juge Bruce Thomas a déclaré que sa décision devait servir d'exemple à l'église et aux autres personnes de la province qui pensent pouvoir enfreindre les règles liées à la COVID-19.

M. Thomas a également infligé une amende de 35 000 $ à l'église, de 10 000 $ au pasteur Henry Hildebrandt et de 3000 $ au pasteur adjoint Peter Wall.

La congrégation, Henry Hildebrandt et Peter Wall avaient déjà été reconnus coupables d'outrage au tribunal en avril pour avoir tenu des services religieux en personne malgré une ordonnance les obligeant à cesser de le faire.

Cet endroit est le creuset d'activités méprisantes, a déclaré le juge Thomas vendredi matin. Ce lieu fait partie de leur vie, mais ces règlements ont été mis en place pour protéger la communauté et sauver des vies.

Des voitures dans un stationnement.

Les fidèles se sont encore rassemblés vendredi matin à l'Église de Dieu à Aylmer.

Photo : CBC/Colin Butler

Cette communauté religieuse est l'une des nombreuses églises du Canada qui contestent la constitutionnalité des ordonnances de santé publique interdisant les rassemblements, y compris les services religieux.

Au début de la pandémie l'an dernier, l'église du Sud-Ouest de l'Ontario avait d'abord organisé des services en plein air, même s'ils étaient interdits par la loi provinciale. Elle a par la suite tenu des rassemblements de 200 personnes à l'intérieur du bâtiment, sans distance physique ni port du masque.

Il n'y a aucun doute que Henry Hildebrandt, en tant que pasteur de cette église, est la force motrice et la voix non apologétique de ces activités, a indiqué le juge Thomas. [Il] a le contrôle spirituel de sa congrégation et pourrait faire cesser cette violation s'il le décidait.

Les portes de l'église seront déverrouillées lorsque les règles de la province permettront aux églises de tenir des services avec une capacité de 30 %.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !