•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bulle atlantique : Higgs espère une ouverture le 1er juillet, mais rien n'est sûr

Blaine Higgs interviewé.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, dit espérer qu'il sera possible de visiter les provinces de l'Atlantique et le reste du Canada vers le 1er juillet.

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, souhaite une réouverture des frontières des provinces de l’Atlantique vers le 1er juillet, mais la médecin hygiéniste en chef de la province exprime des réserves.

La bulle atlantique doit permettre les déplacements entre les quatre provinces sans obligation de quarantaine. Le Conseil des premiers ministres de l’Atlantique comptait la rétablir le 19 avril, mais a reporté l'opération au 3 mai, puis a annulé cette date et annoncé un nouveau report des discussions.

Lors d’une mêlée de presse, jeudi, à Fredericton, une journaliste a demandé au premier ministre Higgs à quel moment il sera possible d’envisager une réouverture de la bulle atlantique.

Le premier ministre a répondu que des éclosions de COVID-19 à Terre-Neuve-et-Labrador apparaissent et disparaissent rapidement, et qu’on espère la même chose pour celle en Nouvelle-Écosse à l’heure actuelle.

Blaine Higgs a ajouté que la vaccination contre la COVID-19 progresse à bon rythme. Selon lui, il sera envisageable d’offrir un vaccin à toute la population de la province vers le début du mois de juin et de donner une deuxième dose plus tard, possiblement en août.

La bonne nouvelle dans tout cela, a-t-il souligné, c’est qu’il espère toujours qu’à compter du 1er juillet il sera possible de circuler librement en Atlantique et ailleurs au Canada.

Le premier ministre veut encourager les gens à se faire vacciner pour que la province soit en position de rouvrir ses frontières. Nous pouvons avoir un été, a-t-il lancé.

Le Conseil des premiers ministres a indiqué en avril qu’il se penchera à nouveau sur la réouverture de la bulle atlantique lorsque la menace d’autres éclosions aura diminué et qu’il agira en se basant sur les conseils des médecins hygiénistes en chef de la région.

Une date imprévisible, selon la Dre Russell

Jennifer Russell donne une conférence de presse.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell, juge que les circonstances sont encore trop imprévisibles pour se prononcer quant à une date possible de réouverture de la bulle atlantique.

Photo : Radio-Canada

Durant la période de questions suivant la conférence de presse de jeudi sur la pandémie au Nouveau-Brunswick, un journaliste a demandé à la médecin hygiéniste en chef, Jennifer Russell, ce qu’elle pensait de la date du 1er juillet.

La Dre Russell a rappelé que les dates sont toujours des cibles mouvantes. Elle estime qu’il est en ce moment impossible de prévoir une date de réouverture de la bulle atlantique.

Elle explique qu’il faut attendre de voir comment vont évoluer l’éclosion en Nouvelle-Écosse et la situation dans la région de Fredericton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !