•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coups de feu tirés à Moncton : la police perplexe

Un policier armé d'un fusil d'assaut à côté de sa voiture.

Un policier monte la garde sur le boulevard Millenium, près du parc du Centenaire, à Moncton, jeudi.

Photo : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) ignore toujours qui a tiré des coups de feu jeudi à Moncton et dispose de peu d’indices jusqu’à maintenant.

Une balle a été retrouvée dans une camionnette jeudi. Des témoins ont entendu des coups de feu près du parc du Centenaire.

Mais la police ignore toujours qui a pu commettre ce méfait, qui a mobilisé d’importantes ressources policières et a placé la ville en alerte une bonne partie de la journée jeudi.

Non, on n’a pas personne d’arrêté à ce moment-ci, mais évidemment l'enquête continue, indique le sergent d’état-major du service régional Codiac de la GRC, Mario Fortin.

On essaie de mettre les morceaux ensemble, on n’a pas de description à donner à ce moment-ci.

Une citation de :Mario Fortin, sergent d’état-major du service régional Codiac de la GRC

L’enquête se poursuivra pendant plusieurs jours

Un message a été envoyé au public par le biais du système En alerte vers 10 h 15 demandant aux personnes habitant près du boulevard Millénium, de la promenade Killam et de la promenade Russ Howard de rester à l’intérieur et de ne pas s’approcher de leurs fenêtres.

Des écoles ont été placées en confinement préventif et un important dispositif policier a été déployé.

L’alerte a été levée peu après 18 h, sans que personne ne soit arrêté.

Quand l’incident est arrivé hier, ne sachant pas exactement d’où les coups de feu provenaient, on savait qu’ils venaient de la région des boisés, c’est pour ça que l’alerte a été sonnée pour aviser la population, explique le sergent Fortin.

Des policiers et un chien renifleur cherchent des indices près du parc du Centenaire à Moncton jeudi.

Des policiers et un chien renifleur cherchent des indices près du parc du Centenaire à Moncton jeudi.

Photo : Radio-Canada

Le parc a été fouillé par des équipes au sol. Un hélicoptère et un drone ont aussi survolé le secteur, mais n’ont rien trouvé de suspect.

L’aide du public demandée

La GRC demande maintenant l’aide du public pour trouver des indices.

On sait que le parc est fréquenté de bonne heure, et on voudrait que tous ceux qui étaient dans le parc près du boulevard Millenium ou de la promenade Killam entre 8 h et 9 h qui ont peut-être des vidéos, des "dash cam" ou qui ont vu quelqu’un qui est hors de l’ordinaire - on sait que le parc est fréquenté par des gens réguliers - ou si vous avez vu un véhicule qui ne "fitte pas" avec le coin, d’appeler la GRC, demande Mario Fortin.

Il est possible de transmettre des renseignements en contactant la GRC Codiac au 506 850-2400 ou en communiquant de façon anonyme avec Échec au crime au 1 888 222-8477 ou en remplissant un formulaire en ligne (Nouvelle fenêtre).

L’alerte était-elle nécessaire?

Selon le sergent Fortin, la décision d’envoyer une alerte pour aviser la population de se mettre à l’abri n’a pas été prise à la légère.

C’est pas évident, ça dérange le monde, mais je voudrais remercier les gens pour leur coopération.

Message en alerte : Les résidents, écoles, entreprises et autres dans le secteur doivent verrouiller leurs portes et rester à l'abri chez eux, loin des fenêtres.

La GRC demandait à la population de verrouiller les portes et de rester à l'intérieur dans les alentours du parc du Centenaire.

Photo : Radio-Canada

Il indique que puisque les coups ont été tirés d’un secteur boisé et que puisque le parc du Centenaire est vaste, il était important d'assurer la sécurité du public.

C’est la deuxième fois que la GRC Codiac utilise le système En alerte depuis que la responsabilité de celui-ci a été transférée au corps policier, en octobre 2020. La première fois était lorsqu’un individu a atteint par balle un enseignant à Riverview.

Mario Fortin assure que son équipe procédera à l’analyse de l’utilisation de l’alerte pour évaluer si elle était nécessaire ou non.

On va regarder comment ça a été déployé. On va faire une analyse pour voir si ça a été fait comme il faut, si on peut s’améliorer, est-ce que des choses devraient changer? Mais je peux dire que pour l’instant on est satisfaits, conclut-il.

Avec les informations de La matinale, d'ICI Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !