•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le photographe Ivanoh Demers remporte un prix Antoine-Desilets

Amélie Lemieux en pleurs est enlacée par une dizaine de personnes.

En juillet 2020, Amélie Lemieux et sa famille avaient convoqué une conférence de presse pour rendre hommage aux petites Norah et Romy, mortes dans des circonstances tragiques.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Photographe pour Radio-Canada depuis un peu plus de deux ans, Ivanoh Demers a décroché un prix Antoine-Desilets pour une deuxième année de suite jeudi soir grâce à sa photo émouvante illustrant le deuil d'Amélie Lemieux, mère des deux fillettes tuées par Martin Carpentier.

L'image, publiée sur le site de Radio-Canada le 13 juillet 2020, a capté l'attention du jury pour sa sensibilité et sa retenue.

On y voit Amélie Lemieux, mère de Romy et Norah, tuées dans des circonstances tragiques. Elle est entourée de sa famille, qui avait convoqué une conférence de presse pour rendre hommage aux deux fillettes.

C’est une image très forte par ce qu’elle nous fait ressentir, nous souffrons avec eux tout en restant à l’écart, a évoqué le jury lors de la remise de prix virtuelle.

Le photographe a su respecter une certaine intimité de la souffrance de cette femme tout en nous la donnant à regarder sans trop de voyeurisme, ont ajouté les jurés. Le cadrage est étudié et laisse un peu d’air à l’action centrale. Le jeu des mains est révélateur de cette communion dans la douleur.

Ce jeu de main, c'est exactement ce qui a retenu l'attention du photographe. C'est ce que je trouvais frappant, a-t-il indiqué, soulignant que la famille s'entrelaçait en contexte de COVID.

C’était "tough", la famille avait convoqué les médias, on ne savait pas à quoi s’attendre. C’était super émouvant, donc on s’est retirés, on s’est mis loin par respect pour la famille.

Une citation de :Ivanoh Demers, photographe

C’est le genre d’événement parmi les plus difficiles à couvrir. On veut être respectueux, mais on veut montrer ce qui se passe aussi, a expliqué celui qui se décrit comme un gars de nouvelles.

Ivanoh Demers en profite d'ailleurs pour évoquer les embûches très singulières de la dernière année. Ç'a été une année très difficile pour nous, on a eu de la difficulté à couvrir la COVID.

François Legault a parlé des anges gardiens toute l’année, mais on ne les a pas vus, a-t-il déploré, faisant référence aux obstacles pour les médias quant à l'accès aux hôpitaux ou aux CHSLD.

L’an dernier, Ivanoh Demers avait remporté un prix Antoine-Desilets pour une photographie de Gilbert Rozon, encore une fois publiée sur le site de Radio-Canada.

Gilbert Rozon regarde la lentille derrière la vitre d'une voiture, dans laquelle on aperçoit le reflet du palais de justice.

Gilbert Rozon

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !