•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bacs bruns en Mauricie : un groupe de pression s’organise

Une personne jette le contenu de son assiette dans une petit bac brun.

Une personne jette le contenu de son assiette dans une petit bac brun.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

Face aux nouveaux délais annoncés par Énercycle dans l’implantation d’une collecte de compost en Mauricie, des citoyens ont décidé d’organiser un groupe et des moyens de pression. Vendredi matin, le groupe Citoyen.ne.s du monde et de chez nous organisent une manifestation devant Énercycle.

C’est inacceptable comme situation. Ça fait depuis 2004 qu’on parle d’instaurer ces bacs bruns. En plus, le reste du Québec fait déjà sa part. On trouve qu’en Mauricie, on devrait aussi faire la nôtre, a déploré un des participants du groupe, Charles Fontaine, au micro de l’émission En direct.

Il estime que les délais sont causés par le projet d’implantation d’une usine de méthanisation des déchets à Saint-Étienne-des-Grès. Les profits engendrés par la vente du biogaz produit devraient ensuite servir à construire une usine de compostage. Ce sont deux projets qui pourraient très bien se maintenir côte à côte, dit-il.

Selon lui, les coûts ou les dettes qui pourraient en découler seraient acceptés par la population. La question du compost municipal, je pense que ça ne fait peut-être pas consensus, mais il y a une acceptabilité sociale, affirme Charles Fontaine.

J’ai la nette impression que si c’est aussi long, c’est pas nécessairement pour des raisons techniques, mais pour des raisons économiques et politiques essentiellement, ajoute-t-il. Le manifestant constate que leur mouvement met de la pression sur les élus et les fait réagir.

D’autres actions sont prévues par le groupe, notamment dans le cadre des élections municipales à venir. On veut rencontrer les élus qui veulent se présenter. On veut ouvrir le dialogue, entendre les experts, conclut Charles Fontaine

En 2019, le président d’Énercycle et maire de Shawinigan, Michel Angers, avait dit souhaiter une cueillette des matières organiques en 2022. La date est maintenant fixée à 2025, soit la date limite imposée par le gouvernement provincial.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !