•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident mortel de joueurs des Timberwolves : la Couronne suspend les accusations

Les symboles de la justice : le marteau et la balance.

La Couronne ayant décidé de surseoir aux accusations portées contre Ann Senack.

Photo : iStock / iStock / Cristian Baitg

Radio-Canada

Le procès de Ann Senack, une ancienne serveuse d’un bar de Calabogie, s’est terminé plus tôt que prévu, jeudi. La Couronne a décidé de surseoir aux accusations portées contre elle.

Mme Senack était accusée de négligence criminelle causant la mort, et de négligence criminelle causant des lésions corporelles, après que deux adolescents eurent trouvé la mort et que deux autres eurent subi de graves blessures dans un accident de route survenu près de Burnstown, en Ontario, en octobre 2017.

Alex Paquette (gauche) et Brandon Hanniman (droite).

Alex Paquette (gauche) et Brandon Hanniman (droite) ont perdu la vie à la suite de l'accident (Archives).

Photo : Gracieuseté des Timberwolves de Renfrew

L'enquête de la Police provinciale de l’Ontario avait révélé que les quatre jeunes hommes de 18 ans buvaient de l’alcool dans un bar de Calabogie, le soir de l’accident, et que l'alcool était en cause dans l’accident qui a impliqué un seul véhicule.

Le procès devait durer trois semaines. La défense a toutefois soumis en preuve des éléments qui permettent de confirmer que le cellulaire du conducteur était ouvert et en fonction au moment de l'accident.

Selon l’avocat de Mme Senack, Tony Paciocco, sa cliente est soulagée de cette décision. Il insiste toutefois qu’il ne s’agit pas d'un aveu de culpabilité.

Ann Senack a signé un engagement de bonne conduite de 10 ans. Elle devra aussi payer la somme de 10 000 $ et effectuer 300 heures de travaux communautaires.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.