•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des actions urgentes s’imposent pour redresser T.-N.-L., plaide le premier ministre

Andrew Furey a livré son discours sur l’état de la province dans une brève vidéo.

Andrew Furey assis les mains croisées à un bureau brun. Un drapeau de Terre-Neuve-et-Labrador et un drapeau du Canada sont derrière lui.

Andrew Furey, premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, au moment d'amorcer l'enregistrement de son discours sur l'état de la province, publié le 13 mai 2021.

Photo : YouTube / GovNL

Radio-Canada

Il y a urgence d’agir pour redresser les finances d’une province qui fait face à une dette de 47 milliards de dollars, a plaidé jeudi soir le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey.

Six semaines après son élection à la tête d’un gouvernement libéral majoritaire, il a livré son discours sur l’état de la province dans un enregistrement vidéo d’un peu moins de neuf minutes.

Le récent rapport de Moya Greene, qui présidait un comité sur la relance économique, est le signal d’alarme le plus fort à avoir jamais retenti dans la province, a déclaré Andrew Furey.

Il a affirmé que des actions urgentes s’imposaient. Notre province dépense plus que ce qu’elle possède. Nous empruntons juste pour payer les intérêts sur ce que nous devons, a-t-il dit.

Dans son allocution, le premier ministre a évoqué :

- des hausses d’impôts pour ceux qui peuvent se le permettre;

- une fusion des régies de santé;

- revoir l’avenir de la société énergétique Nalcor;

- éliminer les primes salariales et réviser les salaires;

- investir dans les technologies de pointe et l’économie verte;

- conclure une nouvelle entente avec l’Université Memorial;

- examiner la raison d’être de districts scolaires qui continuent de garder ouvertes des écoles vides.

Le discours préenregistré a été publié par le gouvernement jeudi soir. Personne n’avait la possibilité d’interroger le premier ministre, mais celui-ci a prévu répondre aux questions des médias vendredi matin.

La décision de publier un discours sur l’état de la province de cette façon est à la limite de l’inexplicable, a déclaré le chef de l’opposition officielle, David Brazil.

Ce dernier a déploré que le premier ministre Furey ne donne pas la chance aux gens de Terre-Neuve-et-Labrador d’obtenir, par l’entremise des médias, des précisions sur ce qu’il propose.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !