•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'allègement des restrictions au Yukon n'est pas synonyme d’ouverture du tourisme

Pancarte en bois marquant l'entrée au Yukon.

Un autre été difficile s'annonce pour l'industrie touristique au Yukon malgré l'amélioration de la situation sanitaire.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Après l'annonce de la suppression de la quarantaine au Yukon pour les Canadiens vaccinés arrivant au territoire, certains Canadiens rêvaient déjà d'y passer leurs vacances d'été, au grand bonheur de l'industrie touristique. Un rêve éphémère, selon les autorités de santé.

Non, ce n’est pas une invitation au tourisme cet été, a dit le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley. C'est plutôt une transition graduelle pour ouvrir des possibilités pour les Yukonnais de voir leurs familles.

La mesure annoncée le 5 mai dernier a été interprétée comme un signe d’ouverture pour les voyageurs complètement vaccinés avant la saison estivale. Interrogé en conférence de presse le 12 mai, le Dr Hanley a sapé l’optimisme de nombreux professionnels, en expliquant qu’il faudra encore attendre. Il faut reconnaître que nous sommes toujours dans une période où les voyages non essentiels ne sont pas recommandés et même sévèrement restreints dans de nombreuses régions du Canada, a-t-il expliqué.

Une fausse joie pour l’industrie du tourisme

C’est mêlant un petit peu, le message qui est passé, confie Roxanne Tanase-Mason, propriétaire du Mount Logan EcoLodge, à Haines Junction. Après la bonne nouvelle de la semaine dernière, explique-t-elle, Tourisme Yukon avait conseillé à l'industrie touristique d’attendre une semaine avant de faire de la publicité, et la conférence de presse de jeudi a en effet changé la donne.

Là, avec le message que j’ai entendu du Dr Hanley, c’est plus pour les Yukonnais qui veulent sortir du territoire et revenir, résume Roxanne Tanase-Mason, qui aimerait avant tout une réponse claire.

Comment fait-on, nous, les aubergistes, et les gens des compagnies d’aventures pour répondre aux clients qui nous appellent? Est-ce qu’on les accueille à bras ouverts parce qu’ils auront les deux vaccins, ou on leur dit que non, le territoire est encore fermé?

Une citation de :Roxanne Tanase-Mason, propriétaire, Mount Logan EcoLodge

Les voyageurs arrivant à la frontière complètement vaccinés peuvent-ils entrer au Yukon pour leurs vacances? Qu'en est-il alors des appels des provinces et du gouvernement fédéral incitant à ne pas voyager? La demande de Radio-Canada auprès des autorités de santé du Yukon est pour l’heure restée sans réponse. Le flou entourant ces questions entretient l'espoir autant que le doute pour l'industrie du tourisme yukonnais.

En ce moment, mes mois de juillet et août sont complètement vides, constate Roxanne Tanase-Mason. Elle pense que les Yukonnais répondront à l'appel, mais auront plutôt tendance à réserver à la dernière minute. Une saison très tranquille en perspective, même avec le soutien du tourisme local.

Un fleuve coule au milieu de la forêt boréale.

La nature et les paysages du Yukon attirent des visiteurs du monde entier. En 2018, le tourisme a généré 146,1 millions de dollars, soit 5 % du PIB total du territoire.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

L’heure pour les Yukonnais de profiter de leur territoire

Lorsque les professionnels du tourisme yukonnais ont demandé l'allègement des restrictions, la troisième vague n’était pas aussi mauvaise qu’elle ne l’est aujourd'hui, admet Neil Hartling, le président de l’association de l'industrie touristique du Yukon

Nous réalisons que le moment n’est pas le bon au Canada et dans le monde pour voyager, on ne peut rien y faire, mais c’est encourageant de voir qu’il y a une volonté, et une direction.

Une citation de :Neil Hartling, président, Association de l'industrie touristique du Yukon

Selon lui, l’annonce de la semaine dernière était encourageante. Mais elle ne sera pas d’une grande aide cet été parce qu’ici au Yukon, nous sommes largement en avance sur le reste du pays en matière de vaccination. Il y a peu de voyageurs au pays qui répondront aux critères de vaccination, du moins pas avant la fin de l’été ou l’automne, selon lui.

C’est donc sur le tourisme local qu’il faudra compter cette année, d’après Neil Hartling. Résident du Yukon depuis presque 30 ans, il entend souvent des Yukonnais dire : J’aimerais vraiment voir cet endroit du Yukon, telle rivière, ce bel endroit que le monde entier rêve de voir, et année après année, ils ne le font pas, faute de temps, d’organisation, d’équipement. Selon lui, c’est l’année pour le faire et il invite les Yukonnais à profiter de l’expertise des professionnels du tourisme au territoire.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !