•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : plus de vaccins et moins de nouveaux cas en Colombie-Britannique

Des gens dans une file.

Une longue file s'est formée, le 27 avril, à une clinique de vaccination à Coquitlam, dans la banlieue de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

La courbe du nombre de nouveaux cas de COVID-19 de la Colombie-Britannique continue à fléchir, bien que les autorités de la santé de la province ont recensé 587 cas de plus.

La médecin hygiéniste en chef Bonnie Henry déplore aussi 5 morts liées à la maladie au cours des dernières 24 heures. Les hospitalisations s’élèvent au nombre de 413 dont 141 sont des patients en soins intensifs.

Deuxième cas de caillot sanguin dû au vaccin d’AstraZeneca

En point de presse, la Dre Bonnie Henry s’est attardée sur le cas d’un homme dans la quarantaine qui présente un caillot sanguin à la suite de l’administration du vaccin d’AstraZeneca. L’homme se trouve dans un état stable, reçoit des soins et traitements dans la région sanitaire du Fraser.

Nous suivons cela attentivement. Comme nous le savons, c’est rare, mais aussi grave.

Une citation de :Bonnie Henry, médecin hygiéniste de la C.-B.

C’est un défi de traiter ce genre de caillot, mais il y a moyen de le faire et il existe un traitement, a-t-elle ajouté. Bonnie Henry a lancé à ceux qui ont reçu le vaccin britanno-suédois : vous avez fait le bon choix.

Par ailleurs, la médecin hygiéniste demande à ceux qui ne se sentent pas bien après l'administration du vaccin de contacter leur fournisseur de soins de santé.

La moitié des Britanno-Colombiens admissibles au vaccin ont reçu une première dose

L'âge pour recevoir un vaccin continue de diminuer. D’ailleurs la province prévoit que tous les adultes seront bientôt admissibles. Bonnie Henry espère par là que les célébrations de remise des diplômes pourront se dérouler en toute sécurité en juin. Elle donnera plus d’informations à ce sujet ultérieurement.

Au total, 2 335 513 premières doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination.

Ce qui signifie qu'un peu plus de 45 % de la population totale de la Colombie-Britannique a reçu une première injection. Une fois de plus, les autorités sanitaires ont répété qu’il faut que 60 % à 70 % de la population totale doivent entièrement vaccinés pour obtenir l'immunité collective.

Jusqu'à présent, 119 691 secondes doses ont été administrées.

Le choix du vaccin

Mercredi, la Colombie-Britannique a annoncé réserver le vaccin d’AstraZeneca restant pour les deuxièmes doses. La province dispose en effet d’un stock abondant des vaccins de Pfizer et Moderna et s’attend à en recevoir encore davantage.

Elle étudie la possibilité de donner le choix de ces vaccins pour la dose de rappel à ceux qui ont déjà reçu celui d’AstraZeneca.

Contaminé malgré le vaccin

Lors de son point de presse, Bonnie Henry a présenté des données qui montrent que les infections sont extrêmement rares chez les personnes qui ont été immunisées. Celles qui ont reçu une injection au moins 14 jours avant l'infection représentent environ 1,7 % des nouveaux cas.

Sur les deux millions de Britanno-Colombiens qui ont reçu une dose de vaccin, 1340 personnes ont contracté la COVID-19 plus de trois semaines après avoir été vaccinées. La province a identifié 120 cas de personnes qui ont reçu deux doses et qui ont par la suite contracté la maladie.

La médecin hygiéniste a expliqué qu'il y avait une baisse considérable du risque d'infection 14 jours après avoir reçu une première dose. Cette baisse devient importante après trois semaines, étant donné que le corps développe une réponse immunitaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !