•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exposition d’œuvres inédites de l’artiste Françoise Sullivan

Des œuvres peu connues de Françoise Sullivan seront en vedette lors d’une exposition à l'UQAM.

La femme est assise et regarde une autre personne sur le côté.

Françoise Sullivan en mai 2021 lors d'une entrevue avec Céline Galipeau

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des œuvres peu connues de l’artiste multidisciplinaire Françoise Sullivan, figure marquante de l’art contemporain au Canada, seront en vedette lors d’une exposition qui se tiendra du 14 mai au 17 juillet 2021 à l'UQAM.

L’exposition Françoise Sullivan : les années 70 présente ses expérimentations artistiques au cours de cette décennie où elle a découvert l’Italie. Des œuvres inédites tirées de ses archives personnelles sont proposées par Louise Déry, la commissaire de l’exposition.

Une maison avec des volets. Photo en noir et blanc.

«Ora Basta», 1976 Hommage à Gianfranco Sanguinetti Épreuve numérique noir et blanc, 66 x 81,3 cm Collection de l’artiste © Françoise Sullivan / SOCAN (2021) et Galerie de l’UQAM

Photo : Françoise Sullivan

Traverser les années 70 de Françoise Sullivan, c’était jeter l’éclairage sur des dimensions plutôt politiques d’une artiste en train de prendre certaines directions réfléchies par rapport au monde, précise Louise Déry lors d’une entrevue avec Céline Galipeau.

Artiste multidisciplinaire, la cosignataire de Refus global a touché à la peinture, au dessin, à la photographie, à la danse et à l’écriture.

Je me définis surtout comme peintre, mais le reste est important aussi.

Une citation de :Françoise Sullivan

Françoise Sullivan, une vie de création

Signataire de Refus global

Françoise Sullivan est l’une des 15 personnes qui ont cosigné le manifeste Refus global, rédigé par Paul-Émile Borduas et publié en 1948.

Il y a eu une sorte de "À quoi bon". Paul-Émile Borduas, qui était l’artiste le plus mûr, n’avait plus d’argent. Il a perdu sa famille et son poste d’enseignant, et il a été malade, dit-elle sur les conséquences de la publication de ce manifeste.

L’entrée pour voir cette exposition à la Galerie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) est gratuite du mercredi au vendredi de 10 h à 18 h. Lors de la visite, le public pourra utiliser des ressources virtuelles conçues spécialement pour l’exposition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !