•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Combien de cas y a-t-il réellement dans le Nord-Est?

Feu de circulation avec main à l'arrêt.

La zone 6, qui inclut la région Chaleur et la Péninsule acadienne, n'est jamais sortie de la phase jaune du plan de rétablissement de la province.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans la dernière semaine, des 20 cas de COVID-19 annoncés dans la zone de la Péninsule acadienne et de Bathurst, la moitié, soit 10 personnes, se trouvent à l'extérieur de la province.

Dans la zone de la Péninsule acadienne et de Bathurst, il y avait jeudi officiellement 22 cas actifs. Il s'agit d'un nombre élevé dans une région jusqu'ici épargnée de toute éclosion.

Des citoyens perplexes

Des citoyens estiment qu'il est difficile de s'y retrouver au sujet de l'évolution concrète de la pandémie dans leur région.

Oui et bien, dernièrement, ça n'arrête pas de monter, exprime Josée Thériault. C'est quand même inquiétant à voir. On essaye de ne pas trop sortir dans les magasins, du mieux qu'on peut.

Josée Thériault.

Josée Thériault se dit inquiète de l'augmentation du nombre de cas dans la Péninsule acadienne.

Photo : Radio-Canada

C'est inquiétant, lance Corinne Cyr. Surtout pour nous autres, ceux qui n'ont pas eu leur vaccin.

Toutefois, ce nombre de 22 cas comprend des citoyens dont l'adresse principale est au Nouveau-Brunswick, mais qui sont physiquement à l'extérieur de la province.

Il pourrait s'agir, par exemple, d'un travailleur en rotation à Fort McMurray, en Alberta, qui est malade dans cette province.

On en a plusieurs qui sont en auto-isolement en ce moment-ci en Alberta, affirme la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell.

La santé publique explique que cette façon de comptabiliser les cas est la même partout au pays.

À ce moment-ci, on va essayer de diviser les cas annoncés par l'endroit où ils sont physiquement dans l'auto-isolement, ajoute-t-elle.

Pour Lucille Larocque, ces cas devraient être inscrits à part.

Parce que là, quand ils disent 15 cas, on pense que c'est 15 cas ici, dit-elle. Mais, dans le fond, ce n'est pas 15 cas ici. Il peut y en avoir 2 ou 13 ailleurs.

Le député Landry veut plus de clarté

Le député de Bathurst-Est-Nepisiguit-Saint-Isidore, Denis Landry, pense que la province devrait être plus claire.

Denis Landry.

Denis Landry, député de Bathurst-Est-Nepisiguit-Saint-Isidore

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

À un moment donné, lorsqu'ils avaient annoncé 8 cas soudainement dans la région 6, je me suis posé des questions là-dessus et plusieurs personnes se demandaient pourquoi, soudainement, dans notre région, il y avait autant de cas.

Une citation de :Denis Landry, député de Bathurst-Est-Nepisiguit-Saint-Isidore

Dans la zone 6, plusieurs citoyens ont eu des sueurs froides en voyant des communiqués avec des nombres impressionnants de cas de COVID-19.

Bien que tout le monde s'entend pour dire qu'il faut faire attention, certains trouvent difficile de connaître l'état réel de la pandémie dans la région.

- Avec les informations d'Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !